Contact 04 92 45 04 29

Mongolie, De l'Arkhangai au désert de Gobi

Rando à pied - Accompagné - Randonnée itinérante

Retour
Vous aussi donnez votre avis !
  • Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
    Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
  • Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
    Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
  • Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
    Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
  • Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi
    Randonnée en Mongolie dans le désert de Gobi

Spécifications du circuit

Réference : VOYMONG

Activité : Rando à pied

Niveau physique :

Formule : Accompagné

Type : Randonnée itinérante

Destination : Mongolie

Durée : 21 jour(s) / 20 nuit(s) / 9 jour(s) d'activité(s)

Portage : Pas de sac à porter

Hébergement : YourteTente

Date du prochain départ : Nous consulter

Prix à partir de : 2 995


Télécharger / imprimer la fiche descriptive

Télécharger / imprimer le bulletin d'inscription

Réserver

Le séjour

Parcourez la Mongolie lors d'une randonnée itinérante de 21 jours avec 9 jours de marche. Entre montagnes, steppes, forêts de mélèzes et dunes chantantes de Khongor els, vous aurez l'impression de randonner au rythme des saisons.

Vous traverserez l'Arkhangai, l'une des 21 provinces de Mongolie et le désert de Gobi. Cette région désertique située entre le nord de la Chine et le sud de la Mongolie vous offrira un panorama exceptionnel.

Vous verrez les vastes espaces verdoyants abritant des yourtes comme une faune atypique : yaks, chevaux, chèvres.

Vous contemplerez également la beauté des monastères et des fleuves asiatiques.

Vous découvrirez les coutumes locales à travers des spectacles de danses et de chants traditionnels.

Tous les éléments seront réunis pour vous évader lors de ce séjour en Mongolie.

 

Nos points forts :

  • Traversée de la steppe dans le transmongolien
  • Trek dans la vallée d'Orhon
  • 3 jours de portage par des yaks

Programme

Jour 1

Vol Paris / Oulan Bator
Nuit dans l'avion


Jour 2

Accueil aéroport et transfert à l'hôtel-yourte.
Temps libre et repos pour se préparer à la suite du voyage et se remettre du décalage horaire. Dîner de spécialités sous yourte restaurant et nuit au campement des yourtes.


Jour 3

Transfert pour la gare d'Ulanbator pour prendre le train local qui traverse le pays

C'est parti pour une demi-journée de train (260 km) à travers le centre du pays, jusqu'à Choir, par la voie du Transmongolien. Ce train local qui roule à 50km/h nous enfonce vers le sud aride au coeur du désert dans la province du Gobi. Déjeuner dans le train. Au milieu d'après-midi, nous arrivons à Choir où nous serons accueillis par nos équipes du sud. Départ vers Ikh gazaryn chuluu " Pierres de la Grande Terre" en 4x4.

Nuit sous yourte aménagée. Temps de transfert : 6h30 de train (260km) et 3h de route (120km).


Jour 4

Tsogt Ovoo

Les ambiances variant au fil de la matinée, nous prenons le temps de nous immerger dans ce vaste paysage, né de convulsions géologiques démesurées qui ont fait jaillir des tréfonds de la terre les formes rocheuses les plus étonnantes. Les basaltes étalent des coulées noires sur des socles granitiques. Des roches entassées ou de phonolite transpercent les plateaux et tendent vers le ciel des doigts de pierre irréels. Ikh gazaryn chuluu, lieu injustement méconnu est, en effet, classé Parc Naturel par le gouvernement en 1998 (Environ 240 km en 4x4). Petite randonnée matinale au milieu des rochers. Cette journée de piste nous conduit encore plus au sud à Tsogt Ovoo en passant par le village Gurvan saikhan. En route, nous croiserons les nomades du Désert de Gobi et peut-être aurons-nous l'occasion d'apprécier leur hospitalité autour d'un thé au lait ? Arrivée au village Tsogt Ovoo qui se trouve au coeur de la province Gobi du milieu "Dund Gobi". Petit déjeuner en yourte, déjeuner au cours de route, parfois en famille nomade, diner en bivouac.

Nuit sous tente en raison de l'absence de yourtes aménagées.


Jour 5

Vallée de Gypaètes barbus

Des roches roses à la vallée luxuriante de Yol (Gypaète barbu), les vastes étendues qui composent les paysages du Gobi du sud offrent une somptueuse palette de décors. Véritable composition géologique, l'ensemble de ces territoires mélange les cailloux aux ergs, les massifs de montagnes surplombantes aux plateaux sédimentaires brûlés par le soleil, les grandes plaines lumineuses aux canyons les plus encaissés, les petites oasis aux campements nomades établis au milieu de "nulle part". La matinée est une errance en véhicule 4x4 et l'après midi une errance à pied. Nous découvrirons la vallée encaissée de Yol. Au fond de ces immenses falaises bien fraiches au milieu du Désert de Gobi, un superbe canyon est envahi par les glaces. Un petit musée intéressant est situé à l'entrée de la zone protégée. Nuit dans les yourtes louées par les nomades. Nous avons choisi de louer les yourtes les éleveurs nomades plutôt que d'autres plus à vocation touristique. Le confort de ces yourtes est plus sommaire. Les repas seront préparés par nos cuisiniers. Déjeuner sous forme de pique nique à l'entrée du parc avant la randonnée.

Temps de marche : 2h. Temps de transfert : 3h (130km).


Jour 6

Les dunes chantantes de Khongor

Reprise du véhicule pour le plus haut massif dunaire de Mongolie, Khongorin Els, territoire des onagres et des ânes nains. Vue somptueuse sur toute la vallée depuis les massifs dunaires connus sous le nom de Dunes chantantes. Vers l'ouest, la masse sombre de la partie méridionale des massifs d'Altaï, point culminant du Gobi (3400 m), domine les autres massifs. Rencontre avec les nomades. Petite promenade à dos de chameau, bien installé entre les deux bosses ! Nuit sous yourte louée par les éleveurs. La famille du jeune couple Nyamka nous accueille ici depuis plusieurs années. Originaire du Gobi du sud, le chef de famille est également gardien du parc national. Déjeuner et diner en famille nomade.

Temps de marche : 2h. Temps transfert : 3h (170km).


Jour 7

Parc de Bayanzag, site paléontologique

Le désert annonce déjà les regs et les grands ergs qui sont l'essence même du paysage de Gobi. Les plaines s'étendent à perte de vue et d'imagination. Les lignes de crête s'éloignent à l'horizon et le relief s'estompe en apparence. Ici et là, impossible de ne pas être troublé par cet espace où la vie s'est fait discrète pour laisser libre cours à un dialogue minéral entre les ergs et le sable.Nous rejoignons le célèbre parc de Bayanzag, site archéologique. Le désert de Gobi est en effet très connu dans le monde pour ces vestiges paléontologiques, où ont été découvert les deux squelettes de dinosaures intégralement conservés et exposés au musée d'histoire naturelle de la capitale. La végétation, comme les saxauls peuplent les dunes de sable avec enthousiasme et on on peut également observer des petits lacs, parfois asséchés. Diner et nuit au camp de yourtes.

Temps de marche : 2h. Temps de transfert : 3h (140km).


Jours 8

Voyage en 4x4, traversant des steppes de plus en plus verdoyantes. Rencontre avec les nomades. Visite du monastere d'Ongi et des ruines de l'ancien monastère qui était le centre religieux au 16-17ème siècle. Campement de tentes au bord de la rivière d'Ongi.

Temps transfert : 6h (180 km).


Jour 9

Karakorum, ancienne capitale de l'empire mongol

Départ de la vallée d'Ovgont pour rejoindre Karakorum, ancienne capitale de la Mongolie (120 km). Découverte du village et du marché populaire et du monastère d'Erdenezuu. Ce monastère est le plus ancien (1580) et le plus grand site bouddhiste intact de Mongolie, entouré de ses 108 stupas (reliquaires bouddhistes). La randonnée commence un peu plus loin. Nous installons notre campement de tentes dans la vallée d'Orkhon. Première après-midi de mise en jambes afin de rejoindre le bivouac.

Nuit sous tente.

Temps de marche : 1 à 2h. Temps de transfert : 4h (120km).


Jour 10

Vallée de l'Orkhon

Première journée de marche dans la vallée de l'Orkhon en suivant la rivière jusqu'au village de Hoton. Nous marchons en direction de Tsagaan sum, la source d'eau thermale. Il est très probable à cet endroit, que nous soyons dans cette région, interrompus dans notre randonnée pour répondre à l'invitation des nomades. Ce sera l'occasion de se rafraichir en buvant du thé au lait ou d'airak, boisson à base de lait de jument. Autour du feu nous discuterons des derniers détails du parcours. Le soir nous serons accueillis par une famille nomade qui nous logera dans une de leurs yourtes et proposera un repas tradiitionnel Horhog très apprécié par les mongols : la viande de mouton est cuite aux galets de la rivière chauffés. Diner et nuit sous yourtes.

Temps de marche : 6h (20 km).


Jour 11

Vallée Khujirtiin Davaa

Court transfert possible en fonction de l'avancée et de la météo. Marche dans la vallée de Khujity, lieu d'hivernage des nomades. L'itinéraire passe par une splendide forêt de mélèzes. En début de l'après-midi, le sentier commence à descendre, la foret devient plus claire, les conifères cèdent la place aux steppes infinies. Randonnées en 2 étapes en direction du parc Naturel de Tovkhon. Pique nique à midi et repas chaud le soir. Possibilité de louer des chevaux pour la journée. Nuit sous tente dans la foret.

Temps de marche : 5 à 6h.


Jour 12

Monastère Tovkhon

Matinée de montée au monastère Tovkhni : petit monastère niché au sommet d'une colline et l'après midi, nous descendons pour rejoindre la grande rivière Orkhon. On y trouve des caps rocheux avec de beaux panoramas de grands espaces de prairies et des plages de galets en bordure de rivière. Nous traverserons la rivière puis gagnerons la cascade d'Orkhon. Après-midi, marche le long des côtes rocheuses et profiterons de beaux points de vue panoramique. Possibilité de baignades le soir au bivouac. Nuit chez les nomades. Temps de marche : 6h.


Jours 13 à 15

Le Parc naturel de 8 lacs du nombril en autonomie avec des yaks de portage

Le matin, nous chargeons les yaks porteurs de nos affaires pour 3 jours. Nous partons pour le « cirque de 8 lacs » et il n'est pas accessible en voiture. Notre véhicule nous attendra à la cascade et nous continuons notre randonnée dans la vallée en autonomie en direction du parc naturel Naiman Nuur. L'écosystème du parc est indiscutablement incontournable... Il offre une variété de paysages magnifiques boisés de conifères de pins, mélèzes et de cèdres. Il nous faut environ une journée entière pour atteindre le premier lac, la seconde journée de marche pour découvrir les autres lacs et la dernière journée pour rentrer à la cascade retrouver le véhicule. Repas chaud servi au cours de la randonnée. Portage des affaires de cuisine, tente et vos affaires personnelles pour 3 jours à dos de yak. Nous oublions pour ces 3 jours le confort en laissant la table et les chaises à la cascade...

Nuits sous tentes.

6 à 7h de marche par jour.


Jour 16

Retour par Batolzit

Nous revenons vers l'Est cette fois-ciet rejoignons le côté Est de la grande rivière Orkhon. Vue panoramique de la partie Est d'Orhkon. D'ici nous pourrons voir la gorge et la vallée du plus grand canyon, Uurtiin tokhoi. Descente dans la baie. Repas chaud le midi et le soir. Nuit sous tente au bord de la rivière. Temps de marche : 4h.


Jour 17

Réserve Naturelle de Khogno Khan

Nous nous avançons à pied le long de la riviere et poursuivons ensuite en véhicule en direction de la montagne Khogno Khan. Cette réserve créée en 1997 et désormais classée parc naturel, présente de belles forêts épaisses de bouleaux et de peupliers, de nombreuses sources et un écosystème particulièrement intéressant : point de rencontre entre la steppe et la taïga. On y trouve donc une faune et une flore caractéristiques de ces deux systèmes, ainsi que de magnifiques paysages, avec les formations granitiques emblematiques de Khögnö Khan. Nous passerons la nuit à côté d'une dune de sable, au pied des superbes monts Khogno. Nuit sous tente.

Temps de transfert : 4 h (10km).


Jour 18

Parc Naturel Khustaï

une balade de 2 heures le matin nous permet la découverte de la vallée de d'Ovgont. La vue est magnifique dès que l'on prend un peu de hauteur... L'aprèsmidi nous reprenons la piste pour le parc naturel du Khustaï. Nuit sous tente.

Temps de transfert : 5h.


Jour 19

Observation des chevaux de Prejvalski et retour Oulan Bator

Tôt le matin, nous partons découvrir le parc du Khustaï , parc de ré-acclimatation des chevaux sauvages de Prejvalski. Le paysage change radicalement et on pourrait cette fois s'imaginer dans la brousse africaine... La végétation est celle du désert avec des dunes blondes à l'horizon.Visite guidée du musée des chevaux sauvages. Dans l'après-midi, poursuite de la route pour rejoindre à Oulan-bator en fin de journée. Soirée diner d'aurevoir avec l'équipe locale au campement sous yourte. Nuit sous yourte.

Temps de marche : 2h. Temps de transfert : 3h (90km).


Jour 20

Oulan-Bator

Retour à la civilisation et visite culturelle d'Oulan Bator, avec le musée national situé à côté de la place centrale, où nous observons de belles collections d'habits et des objets en tout genre du quotidien des mongols. déjeuner dans un restaurant en ville et temps libre pour poursuivre la visite ou le shopping.... Spectacle de chants et de danses traditionnelles. Diner et nuit sous la yourte.


Jour 21

Transfert aéroport et vol de jour pour Paris.


FETE DU NAADAM
Départ du 20 juin et 08 juillet 2018.
Lors de ce départ, vous assisterez au début ou à la fin de votre voyage à cette fête nationale animée et colorée. Toute la Mongolie est en fête et à Oulan Bator, on peut assister à différentes épreuves.

Jour 20 ou Jour 3 : Le 10 juillet 2018.
Courses des chevaux de 3 ans et tirs aux osselets
Les courses de chevaux de 3 ans ont lieu le matin à Khui Doloon Khudag, situé à 25km dans une magnifique vallée près d'Oulan Bator. Nous partageons l'excitation ambiante des préparatifs et vous passerez certainement, une de vos meilleures journées emmêlés et fondus dans la masse au milieu de cette ambiance festive des mongols habillés dans les plus beaux costumes.
Déjeuner libre sur place dans une des yourtes restaurants installées sur place.
L'après midi, le bus vous emmène au stadium central en plein centre ville pour le début des compétitions comme le tir aux osselets et à l'arc.
Diner et spectacle prévu sous yourte restaurant.
Nuit sous yourte.

Jour 21 ou jour 4 : Le 11 juillet 2018.
Cérémonie d'ouverture officielle et Lutte mongole
Dès le matin, la cérémonie d'ouverture a lieu dans le stadium central. Allocution du président de la République de la Mongolie, troupeau de cavaliers d'honneur portant les bannières traditionnelles à cheval introduisent les festivités, une des cérémonies les plus émouvantes. Les chants et les danses traditionnels lors de la cérémonie complètent le tableau. Midi, repas libre. L'après midi, lutte dans le stadium, laissez vous emporter dans l'ambiance des mongols. Repas et diner en yourte. Le soir, petit concert sous yourte.

ENCADRE FÊTES / FESTIVALS :

départ du 20 juin : festival du Nadaam. Voyage de 23 jours. Voir dans le descriptif plus précis de la fiche technique.
départ du 08 juillet : à cette date, nous arriverons à Oulan Bator au début du festival et tenterons d'y prendre part autant que possible.

Dates / Prix

Séjour en cours de mise à jour.

Privatisez votre séjour !
Vous souhaitez partir randonner en couple, entre amis ou en famille ?

Choisissez votre formule d'hébergement, d'accompagnement ainsi que votre date de départ et nous organisons vos vacances selon vos envies !

Demandez votre devis personnalisé : contact@randoqueyras.com

LE PRIX COMPREND
  • l'hébergement
  • les repas prévus au programme
  • l'accompagnement
  • le transfert des bagages
LE PRIX NE COMPREND PAS
  • les repas à Oulan Bator,
  • les pourboires d'usage,
  • les assurances.

Fiche pratique

ACCUEIL

Accueil à l'aéroport d'Oulan Bator le jour 2

DISPERSION

 Dispersion à l'aéroport d'Oulan Bator le jour 21

NIVEAU

2 chaussures 

Moyen, 5 heures de marche environ par jour, lors de 9 journées avec peu de dénivelé (maxi 400m). Sur piste ou hors sentier dans la steppe. Terrain boueux possible et traversées de rivières. Les autres jours balades et découverte en 4x4.

HEBERGEMENT

6 nuits sous yourtes touristiques (généralement, lit de camp sous une yourte pour 4 à 6 personnes. Les sanitaires sont situés plus loin), 4 nuits chez les nomades (yourtes simples) , 8 nuits environ sous tentes 2 personnes, avec matelas (tente mess pour les repas, et tente toilette.) Dans la mesure où il nous est impossible de réserver à l'avance les nuits dans les camps de yourtes aménagées, nous pouvons exceptionnellement remplacer une nuit sous yourte par une nuit sous tente. Notre équipe locale ferait alors son possible pour remplacer cette nuit manquante en yourte lors d'une prochaine étape. Si vous souhaitez dormir plus de nuit sous yourte que le nombre prévu, vous verrez sur place avec votre accompagnateur et règlerez directement. 

TRANSFERTS INTERNES

 Les véhicules utilisés lors votre séjour, seront dans le Gobi, des véhicules 4X4 et dans l'Arkhangai, des minibus russes UAZ, adaptés à la Mongolie.

PORTAGE DES BAGAGES

 Uniquement les affaires de la journée.

Vos bagages sont transportés par notre bus 4X4 d'une étape à l'autre pendant que vous randonnez, sauf lors de 3 jours où le portage se fait par yaks dans le parc de Naiman Nuur.

GROUPE

Départ à partir de 4 personnes et jusqu'à 15 personnes maxi

ENCADREMENT

 Par équipe locale : chauffeur, cuisinier et guide/traducteur mongole francophone.

MATERIEL FOURNI

 Sur place : tentes, matelas, table, chaises...

EQUIPEMENT INDIVIDUEL A PREVOIR

LES BAGAGES
• Un petit sac à dos (30 à 40 l) pour les affaires de la journée et comme bagage à main durant les transports
• Sac de voyage ou sac marin pour contenir l'ensemble de vos affaires

LES VETEMENTS
• Une paire de chaussures de marche, ayant une bonne tenue de la cheville et une semelle crantée + tennis pour le voyage et le soir
• une paire de sandales ou des vielles baskets pour traverser les rivières
• Gants et bonnet
• un foulard et un chapeau
• Une paire de guêtres
• Un pull de laine
• Une grosse fourrure polaire
• Un ou deux T-shirt à manches longues contre le soleil
• Une cape de pluie
• Un anorak ou une veste de montagne coup-vent (l'idéal est le goretex)
• Un maillot de bain
• Affaires de rechange
Attention en Juin et septembre, prévoyez des affaires un peu plus chaudes. D'autre part, la technique d'empiler des « couches » reste une bonne solution, car la météo peut changer très vite en Mongolie....

LE MATERIEL A EMPORTER
• Affaires de toilette Des lunettes de soleil
• Un chapeau et crème solaire
• Un bon sac de couchage (données constructeurs : - 15°), et prévoir plus chaud encore pour les départs de septembre.
• Une gourde d'un litre minimum + des pastilles Micropur
• Un couteau pliable
• Une lampe de poche ou frontale avec piles et ampoule de rechange Appareil photo (attention, pas de possibilité de recharger les batteries d'appareil photo numérique ou caméscopes...) et éventuellement jumelles...
• Pellicules photos ou cartes SD pour la durée du voyages
• Quelques barres de céréales et fruits secs en compléments selon vos goûts
• Une pochette plastique étanche avec votre passeport en cour de validité ; le dépliant de votre
assurance multirisque voyage reçu lors de votre inscription (si vous avez souscrit cette assurance) ou
votre assurance personnelle.
• Savon et lessive (si vous pensez faire un brin de lessive) biodégradables. (une bassine vous sera
remise pour une toilette intime)

LA PHARMACIE
• Une petite pharmacie personnelle : élastoplast, désinfectant, gaze stérile, aspirine ou paracétamol,
seconde peau (Compeed, Spenco), micropur, stick pour les lèvres, antibiotiques, répulsif à
moustiques, crèmes piqûres moustiques, prévoir des médicaments en cas d'angine, toux, diarrhées,
etc...


AUTRES PRÉCISIONS

Lors de l'enregistrement à l'aéroport pensez à mettre en bagage soute votre couteau de poche et tout objet tranchant ou piquant, sinon il vous sera confisqué à l'embarquement. Limitez le poids de votre bagage : votre sac de voyage doit pouvoir contenir l'ensemble de vos affaires, et ne pas dépasser environ 15 Kg.

En savoir plus

 CLIMAT
continental : grandes amplitudes thermiques entre le jour et la nuit; chaud dans le Gobi. Vent possible.
 
INFOS PAYS - MONGOLIE
A. TRANSPORT AÉRIEN
Vol Paris / Oulan Bator

B. FORMALITÉS
PASSEPORT
Passeport valable au moins 6 mois après le retour.
Les mineurs doivent posséder leur propre pièce d'identité (passeport).
L'autorisation de sortie du territoire n'existe plus.
 
VISA
Depuis le 17/07/2014, les ressortissants Français sont désormais exemptés du visa d'entrée pour un séjour touristique d'une durée de moins de 30 jours.
 
INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
De manière générale, les informations transmises ne s'appliquent que pour les ressortissants français. Nous vous invitons à les contrôler sur le site du MAE, dans la rubrique conseils aux voyageurs.

C. SANTÉ
VACCINS OBLIGATOIRES
Vaccins conseillés : vaccins universels (DTCP, hépatite B) ; hépatite A ; fièvre jaune et choléra.
 
D. VIE COURANTE
DÉCALAGE HORAIRE
Quand il est midi en France, en heure d'été, il est 6h en Mongolie et une heure de moins dans les provinces occidentales de Bayan-Ölgii, Uvs et Khovd. Le décalage est de 7h en hiver.
 
CHANGE
La monnaie s'appelle le tugrik (MNT) et 1 € = 2347,95 MNT (au 20/11/14).
Il y a des comptoirs qui permettent de changer devises et chèques de voyage dans la plupart des banques, ainsi que des bureaux Thomas Cook et American Express à Oulan-Bator. À Oulan-Bator, on peut aussi bien changer des euros que des dollars américains. Les commissions varient d'une banque à l'autre. En dehors d'Oulan-Bator et de quelques rares grandes villes, il n'existe pas de possibilité de changer.
 
MOYENS DE PAIEMENT
Les DAB sont nombreux à Oulan-Bator et dans les capitales régionales. Seuls certains commerces d'Oulan-Bator acceptent les cartes bancaires.
 
INDICATIF TÉLÉPHONIQUE
De la France vers la Mongolie : 00 976 + numéro du correspondant.
De la Mongolie vers la France : 00 33 + numéro du correspondant (sans le 0 initial).
 
COUVERTURE GSM
La couverture des téléphones mobiles s'arrête aux limites de la capitale et les grandes villes, quelques villages pour l'instant.
 
INTERNET
Nombreux cybercafés à Oulan-Bator. Les postes des capitales provinciales ont, en général, un accès internet.
 
ÉLECTRICITÉ
220 volts. Prises de type européen.

E. SÉCURITÉ
La Mongolie est une destination relativement sûre, le voyageur n'omettra pas de bien prendre en considération quelques règles de base. Il est recommandé d'être vigilant dans la capitale, Oulan Bator/Ulaanbaatar. Il y a une activité souvent agressive de pickpockets et autres voleurs à la tire aux endroits où la concentration d'occidentaux est importante (aéroport, cafés, restaurants, marchés, boîtes de nuit, sites touristiques majeurs, etc.).
Des malfaiteurs déguisés en policier sont actifs sur la place Sukhbaatar à Oulan Bator. Nous vous déconseillons, dès lors, de sortir seul après le coucher du soleil. Les taxis officiels sont une alternative sûre et peu onéreuse. Afin d'adopter quelques règles de sécurité lors de vos déplacements en ville, nous vous recommandons de vous informer sur le site internet http://www.diplomatie.gouv.fr, « Conseils aux voyageurs », choisir le pays puis la rubrique «Sécurité».

F. REPÈRES GÉOGRAPHIQUES
LE PAYS
Enclavée entre la Russie (Sibérie Centrale), qui la borde au nord sur 3440 km, et la Chine (Mongolie Intérieure) qui la borde au sud sur 4670km, la Mongolie recouvre un territoire qui représente 3 fois la superficie de la France. Située à une altitude moyenne de 1580m (80% de son territoire se trouve à une altitude de plus de 1000 mètres), elle se présente comme un haut plateau incliné d'ouest en est, situé au centre d'un immense système montagneux.
La partie la plus élevée de ce système montagneux est l'Altaï mongol, qui s'étend sur 1000km du nord-ouest jusqu'au sud-ouest. Paysage que l'on retrouve en Kirghizie, au croisement ouest de la Chine et de la Russie : montagnes de + de 4000m et glaciers. Mais les vallées de la partie ouest de l'Altaï mongole se situent elles à 3000m. A l'est de l'Altaï mongol, se situe le haut plateau du mont Khangaï (c'est là que se déroule notre trek !), dont certains sommets dépassent les 3000m et sont couverts de neiges éternelles. Le Khangaï offre des paysages marqués par d'anciens processus volcaniques : coulées de lave,collines coniques, sources chaudes minérales. Ses rivières sont entrecoupées de rapides et de nombreuses chutes d'eau se déversent dans des canyons. La végétation du Khangaï est plus riche et variée que celle de l'Altaï. Les pâturages y sont excellents. Le nom de « Khangaï » (littéralement « ce qui satisfait un besoin, un désir ») est utilisé en mongol pour définir des zones possédant un haut potentiel de pâturages et de sources abondantes.
C'est pourquoi cette région est beaucoup plus habitée par les nomades. Puis, au nord, se trouve le territoire montagneux du Khövsgöl difficilement accessible. Ici les paysages sont plus boisés et nous y trouvons de grands lacs, dont le plus grand réservoir d'eau douce de Mongolie, le lac de Khövsgöl.
A l'est du Kanghaï, les monts Khentii s'étirent du sud-ouest au nord-est, s'abaissant progressivement jusqu'à la steppe à l'est et dans le bassin des fleuves Orkhon-Selenge à l'ouest. A l'est et au sud des monts Khentii, c'est la grande plaine mongole orientale (steppe de Dornod) dont l'altitude moyenne avoisine les 700m. Ainsi le pays est divisé en 19 aïmaks (provinces) et comprennent 25 zones protégées. Ces zones protégées recouvrent 10% du territoire mongol.
 
RÉGIONS VISITÉES
Oulan-Bator est la capitale de la Mongolie. Elle en est à la fois le centre politique, économique, industriel, scientifique et culturel. Oulan Bator compte un million d'habitants et regroupe un tiers de la population totale du pays. La ville fut créée au 17ème siècle, et resta longtemps constituée de yourtes, l'habitat traditionnel mongol. L'urbanisation avec la construction d'immeubles date de l'arrivée des russes en 1930. La ville est aussi la capitale la plus froide de la planète, à cause de son climat continental, avec un long hiver froid et un été court et plutôt frais. Elle est desservie par un aéroport international, et un réseau routier très sommaire qui la relie aux villes principales du pays, et dont les routes sont en réalité des pistes dans un état médiocre. La ville offre un aspect très contrasté, entre les tours d'habitation du centre construites sur le modèle soviétique et les yourtes de la périphérie protégées par des palissades en bois, entre les voitures japonaises et les vaches et chèvres qui errent dans les rues, ainsi qu'entre les personnages en costumes traditionnels côtoyant ceux en tenues modernes. Le paysage culturel de la vallée de l'Orkhon se trouve en Mongolie centrale, à quelque 360 km au sud-ouest d'Oulan Bator. Le site couvre une zone d'herbages de 121,967 ha, le long de la rivière historique de l'Orkhon, et comprend une zone tampon de 61,044 ha.
D'une grande richesse archéologique, le bassin de l'Orkhon a abrité les cultures nomades successives qui, dès la préhistoire, s'y sont développées en harmonie avec le paysage naturel des steppes, donnant naissance au mode d'organisation économique, sociale et culturelle unique de cette région. Cadre séculaire d'activités politiques, commerciales, culturelles et religieuses majeures des
empires nomades qui s'y sont succédés, la vallée de l'Orkhon fut un carrefour de civilisations,
reliant l'Orient et l'Occident à travers l'immense continent eurasien. La réserve naturelle de Khustain Nuruu se situe à 100 km au sud-ouest d'Oulan-Bator. Elle couvre plus de 50 hectares de terrain et abrite 459 espèces de plantes, 85 espèces de lichens, 90 espèces de mousses et 33 espèces de champignons. 44 espèces de mammifères ont été enregistré, parmis lesquelles le cerf rouge, la gazelle de Mongolie, le chevreuil, le loups gris,le lynx, le renard roux,etc...
Les 217 espèces d'oiseaux comprennent l'aigle royal, gypaète barbu, la grande outarde, Cygne chanteur, cigogne noire, la perdrix. La réserve inclut à la fois des zones désertiques et montagneuses. La réserve a été créée en 1993 afin de protéger l'écosystème de la steppe forestière,
extrêmement menacée par la surexploitation des terres. Un des grands succès de la réserve est la réintroduction de cheval de Przewalski au début des années 90.Aujourd'hui le parc compte 50 chevaux de Przewalski. Les dunes de Khongoryn Els mesurent 300 mètres pour les plus hauts sommets. Elles forment une bande, qui s'étend d'ouest en est sur plus de 100 km, et large de 12 km.
Site naturel de Khusiin Naiman Nuur : Apparus en raison des éruptions volcaniques, les huit lacs (Shireet, Bugat, Haliut, Shanaa, Haya, Döröö, Huis, Shanaga et Baga) d'eau douce reliés par des réseaux souterrains sont les véritables perles du parc. Le site couvre un territoire de 11 500 hectares sur la partie sud-ouest de la chaîne montagneuse de Khangai. L'altitude moyenne des huit lacs est de 2300 mètres. C'est un endroit important pour la recherche géologique et l'irrigation de la région. Les hauts sommets de montagnes se reflètent dans l'eau des lacs nous offrant ainsi un spectacle inoubliable pour les yeux.
 
CLIMAT
Si la Mongolie compte plus de 260 jours d'ensoleillement, elle connaît un climat extrême : les hivers sont longs et rigoureux, et on rencontre souvent de la neige dans le désert de Gobi jusqu'en avril ; certains lacs restent gelés jusqu'en juin. L'été se caractérise par une courte saison des pluies, de mi-juillet à septembre, mais les précipitations sont brèves et peu abondantes. Les températures peuvent tomber brutalement dès fin août et la neige, tomber en septembre.
En raison de l'altitude, les soirées sont fraîches, même en été. À Oulan-Bator, l'hiver (d'octobre à avril) est long et froid, avec des températures pouvant descendre jusqu'à - 30°C en janvier et en février. D'épouvantables tempêtes de poussière balayent la ville pendant la courte période du printemps (de mai à juin).

PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX
Le changement climatique et la vie nomade : La Mongolie a connu ces dernières années les pires conditions climatiques qu'elle ait connues depuis 30 ans. Ce changement climatique se traduit en outre par une modification du cycle des saisons : le printemps et l'été durent plus longtemps, et la saison des pluies est plus courte, principalement dans le Centre, l'Ouest et le centre de Gobi.
Les précipitations diminuent, et elles se présentent aujourd'hui plus sous forme d'orages que de pluies continues. De plus, des dzu¨u¨d (mot mongol désignant un hiver particulièrement enneigé pendant lequel le bétail est incapable de trouver sa nourriture à travers la neige) consécutifs alternant avec des sécheresses à répétition, aux conséquences dramatiques, ont récemment été observés.
Les pâturages et les animaux en souffrent, et par là même les populations nomades : de nombreux animaux disparaissent, et outre le problème environnemental qui se pose, c'est l'économie tout entière qui est perturbée. En effet, la destruction du bétail a entraîné un désastre sans précédents pour les éleveurs pauvres et très pauvres. Les revenus tirés de l'élevage leur permettent de subvenir aux besoins élémentaires en termes de transports, de vêtements, de matériel de chauffage...
Le bétail en lui-même constitue un apport essentiel en aliments de première nécessité tels que les produits laitiers et la viande. Les répercussions sur les nomades, principaux acteurs touchés par cette crise, sont visibles dans leur vie quotidienne : la transhumance s'effectue à présent sur des milliers de kilomètres. La perte de ces animaux a donc eu une incidence grave et directe sur la sécurité alimentaire et la survie d'un nombre important d'éleveurs.
La ressource eau : Notons aussi qu'une récente étude du Ministère de l'Environnement mongol montre une baisse inquiétante des ressources en eau : 1 450 rivières et lacs, et 1 500 puits, eaux de surfaces et sources, ont été asséchés en l'espace de 5 ans. Ainsi, la désertification progresse : elle touche 140 000 des 1 564 116 km2 du pays, et l'on constate une baisse de 10 % des précipitations par rapport à leur niveau des années 1940. A titre d'exemple, la période des récoltes a été réduite de 20 à 30 % en quelques années, à cause du manque d'eau.
Les sous-sols de la Mongolie sont riches, et en pleine voie d'exploitation. Des entreprises mongoles, mais également françaises, canadiennes, anglaises et chinoises, comme Areva avec l'exploitation des gisements d'uranium par exemple, engendrent l'assèchement et la pollution de nombreuses rivières, et laissent des excavations immenses sans aucune remise en état (3 tonnes d'or extraites nécessitent par exemple le creusement de 4 000 hectares). Ainsi, de nombreuses rivières sont polluées par des métaux lourds toxiques (mercure...), et de nombreuses régions se retrouvent complètement dévastées par ce phénomène : Darkhan uul aimak, Khongor sum, Arkhangai (Tsenker), Bayankhongor, Töv aimags... L'exploitation minière et la recherche d'or ont donc un impact certain sur la qualité des rivières, ce qui se répercute directement sur la santé de la population, et en particulier des nomades. La déforestation : La déforestation augmente dangereusement en Mongolie, ainsi que l'érosion des sols du fait de l'accroissement du nombre de terres cultivées (érosion pourtant déjà accélérée par les vents forts et les précipitations).
 
En effet, les exportations de baguettes, principalement en Chine, et de yourtes nécessitent une quantité de bois importante : la forêt transsibérienne en paie actuellement les conséquences. Face à cela, une interdiction d'exportation du bois de Mongolie a été imposée, mais des entreprises spécialisées dans la construction de yourtes continuent d'exporter leurs articles à l'étranger.
Diverses solutions sont envisagées, comme une replante des arbres et une campagne de sensibilisation à travers le monde. Dans les régions très pauvres en bois, nous nous astreindrons de gros feux d'agréments et la cuisine se fera au gaz. La gestion des déchets : Est un défi difficile pour un territoire où l'habitat est si dispersé. La Mongolie ne recycle rien pour l'instant, même si des projets sont à l'ordre du jour. Cependant, du tri informel se fait pour le plastique (360 MNT le kilo), l'aluminium (720 MNT) et les bouteilles de verre (70 MNT l'unité), qui sont vendus et envoyés en Chine où ils sont recyclés. Votre équipe locale veillera à ramener ces déchets à Oulan Bator où ils seront recyclés. En effet, les exportations de baguettes, principalement en Chine, et de yourtes nécessitent une quantité de bois importante : la forêt transsibérienne en paie actuellement les conséquences. Face à cela, une interdiction d'exportation du bois de Mongolie a été imposée, mais des entreprises spécialisées dans la construction de yourtes continuent d'exporter leurs articles à
l'étranger. Diverses solutions sont envisagées, comme une replante des arbres et une campagne de
sensibilisation à travers le monde. Dans les régions très pauvres en bois, nous nous astreindrons de gros feux d'agréments et la cuisine se fera au gaz. La gestion des déchets : Est un défi difficile pour un territoire où l'habitat est si dispersé. La Mongolie ne recycle rien pour l'instant, même si des projets sont à l'ordre du jour. Cependant, du tri informel se fait pour le plastique (360 MNT le kilo), l'aluminium (720 MNT) et les bouteilles de verre (70 MNT l'unité), qui sont vendus et envoyés en Chine où ils sont recyclés. Votre équipe locale veillera à ramener ces déchets à Oulan Bator où ils seront recyclés.

G. REPÈRES ÉCONOMIQUES
SALAIRES COMPARATIFS
Le salaire minimum en Mongolie est de 108.000 MNT soit 46 euros, le salaire moyen est de 350.000 MNT soit 149 euros.

PRINCIPALES ACTIVITÉS DU PAYS
Les ressources naturelles sont charbon, cuivre, molybdène, argent, fer, phosphates, étain, nickel, zinc, tungstène, fluorine, or, uranium et pétrole. L'agriculture emploie 40% de main d'oeuvres et constitue 20,6% de PIB. Les activités principales du secteur d'agriculture sont élevage, culture de blé et des légumes. Le nombre total de cheptel est 39,7 millions de têtes de bétail, dont 16,7 millions de moutons, 18,2 millions de chèvres, 2,4 millions de bovins, 2,2 millions de chevaux, 257 000 chameaux. Le secteur de l'industrie constitue 36% du PIB dont 27,5% par l'industrie minière. Le secteur de service constitue 14,2%.

H. REPÈRES CULTURELS
POINTS D'HISTOIRE
Préhistoire : Des ossements découverts dans le désert de Gobi et dans d'autres régions de Mongolie témoignent d'une présence humaine remontant à près de 500 000 ans. Malgré les étés courts, la culture du blé a coexisté pendant des milliers d'années avec l'élevage nomade, que les Mongols ont adopté après avoir domestiqué les chevaux, les yacks et les chameaux. 618-907 : Dynastie Tang. C'est à cette époque que le nom "Mongol" apparaît pour la première fois dans les archives chinoises. La Mongolie est alors dominée par un peuple turc, les Ouïgours, qui contrôlent le pays jusqu'en 840, avant d'être vaincus par les Kirghiz. Xe-XIIe siècle : Peu enclins à s'allier avec d'autres peuples nomades du Nord de l'Asie, les Mongols forment longtemps une confédération flottante de clans rivaux. 1189-1227 : Un jeune Mongol de vingt ans, du nom de Temu¨jin, s'impose et parvient à unir la plupart des tribus, ce qui lui vaut le titre de Gengis Khan ("empereur universel"). Si, pour les Occidentaux, ce nom est associé à l'image d'un personnage impitoyable et belliqueux, il incarne avant tout pour son peuple la force, l'unité, le droit et l'ordre. Après avoir établi sa capitale dans l'actuelle Kharkhorin (Karakorum), il lance son impressionnante cavalerie (constituée de chevaux takhi) à l'assaut de la Chine et de la Russie. A sa mort, en 1227, l'Empire mongol s'étend de Pékin jusqu'à la mer Caspienne. 1279 : Kubilaï Khan, petit-fils de Gengis Khan, achève la conquête de la Chine. Au lieu de chercher à agrandir davantage le royaume, il s'efforce de l'unifier. C'est la pax mongolica, l'âge d'or de l'Empire mongol, un des plus vastes de tous les temps. 1294 : Mort de Kubilaï Khan. Des factions rivales se forment et les Chinois commencent à s'opposer au joug mongol.
1368 : Les Mongols sont chassés de Pékin par le premier empereur de la dynastie Ming. S'ensuit une longue période de déclin et de lutte entre les Mongols orientaux (héritiers de Gengis Khan) et les Mongols occidentaux (soumis aux Ming) qui dure près de trois siècles. 1616 : Les Mandchous, ethnie du Nord-Est de la Chine, s'imposent à leur tour en Asie en fondant la dynastie Qing. Ils rallient les Mongols orientaux et soumettent la dynastie Ming. Leur règne bienveillant sur la Chine dure jusque vers 1800. Puis la corruption et le despotisme précipitent la chute de l'empire.
1911 : Fin de la dynastie Qing. Les Mongols proclament leur indépendance et mettent en place
un gouvernement provisoire sous l'autorité de Bodg Khaan, le huitième "Bouddha vivant".
1915 : Le traité de Kyakhta, signé par la Mongolie, la Russie et la Chine, accorde à la Mongolie un statut d'autonomie limitée.
1924 : Proclamation de la République populaire de Mongolie (RPM), qui devient le deuxième
pays communiste du monde (dirigé par le Parti populaire révolutionnaire mongol). Aidée depuis 1921 par la Russie soviétique, la Mongolie parvient à préserver une relative indépendance vis-à-vis de Moscou jusqu'à la fin des années 20. Puis le pays est balayé par les purges staliniennes.
1937-1938 : Campagne de terreur contre les monastères et les moines, qui décime près de 3% de la population mongole.
1986 : Encouragé par les réformes de Mikhaïl Gorbatchev, le décentralisateur mongol Jambyn Batmonkh tente d'introduire la perestroïka et la glasnost dans son pays.
1990 : Manifestations pro-démocratiques devant le parlement d'Oulan-Bator et grèves de la faim. Batmonkh perd le pouvoir et de nouveaux partis politiques émergent. En mai, le gouvernement amende la Constitution pour permettre la tenue d'élections multipartites, mais les régions rurales plébiscitent le maintien du Parti communiste au pouvoir.
1996 : La victoire de la Coalition d'union démocratique aux élections législatives du 30 juin met fin à 75 ans de règne communiste.
1999-2001 : Après plusieurs années d'une politique de réformes et de privatisation, la pauvreté et la famine continuent de miner le pays. La rigueur exceptionnelle des deux derniers hivers a sérieusement remis en cause le mode de vie des éleveurs nomades et amené le pays au bord de la crise ( 6 millions de têtes de bétail meurent en raison des températures extrêmes).
2002 : Pour la première fois depuis longtemps, la situation économique s'améliore légèrement (3% de croissance).
2005 : L'ancien Premier ministre Nambaryn Enkhbayar du PRPM (Parti Révolutionnaire du
Peuple Mongol) est élu président de la république en mai, avec 53,4% des suffrages.
2006 : Le PRPM décide, en janvier, de quitter la coalition gouvernementale qu'il formait avec le Parti Démocratique. 10 ministres du PRPM démissionnent du gouvernement, celui-ci est ensuite dissous par le Président. Le PRPM forme alors une nouvelle coalition avec des petits partis et son secrétaire général est investi Premier ministre.
2008 : De nouvelles élections législatives sont organisées. Le PRPM annonce sa victoire, contestée par le Parti démocratique, ce qui déclenche de violentes émeutes et force le gouvernement à déclarer l'état d'urgence dans tout le pays. L'armée reprend le contrôle et la victoire du PRPM est confirmée.
2009 : Les élections présidentielles voient la victoire de Tsakhiagiin Elbegdorj, ex-chef du Parti démocratique. Cette fois, aucune contestation n'est à noter.
 
PEUPLES, ETHNIES ET LANGUES
La Mongolie est peuplée à 85 % de Mongols khalkha, mais on compte également 7 % de Kazakhs (turcs), 4,6 % de Toungouses, et 3,4 % d'autres ethnies, dont des Russes et des Chinois. Parmi les Mongols eux-mêmes, on distingue environ 25 ethnies différentes. Ainsi, le peuple mongol ne forme pas une nation ethniquement homogène, car n'oublions pas que les Mongols se sont formés à partir de tribus turques et toungouzes. Les Mongols bouriates vivent dans le nord du pays, les Dariangas occupent les steppes sudorientales; les Ölöts ou Dzoungares, les Kazakhs, les Torgouts, les Dervöts, les Kotons, les Darkhats peuplent les montagnes de l'Ouest. La répartition des peuples Mongols est par la langue ou par l'histoire à l'image de l'Empire qu'ils ont construit par le passé.
Peuple le plus occidental, les Kalmouks sont les descendants des mongols occidentaux ayant migré dans ces régions. Majoritaires en Mongolie, les Khalkhas furent l'ethnie mongole qui, se rebellant contre les chinois, va influer l'Histoire pour aboutir à la création de la Mongolie actuelle. Plus à l'Est, les mongols orientaux resteront fidèles à Pékin. Minorité en péril, les Hazaras sont une ethnie afghane dont l'origine mongole ne fait aucun doute. Massacrée par les Talibans, ce peuple fera la une des informations lors de la destruction des bouddhas de Bamiyan. Les mongols du Koukou Nuur ne représentent qu'une infime minorité de la population du QinHai. Comme protecteurs des Dalaï Lamas, leur influence fût décisive pour l'avenir du Tibet. Près de 90 % des Mongols parlent le mongol ou khalkha, une langue de la famille altaïque appartenant au groupe mongol à distinguer des groupes turcique et toungouze. Le khalkha est la langue officielle, mais il est aussi parlé en Chine. Il existe de nombreuses variétés dialectales en Mongolie, dialectes issus du khalkha: le dariganga, le darxad, le xotgoid, le bouriat, le barga, puis l'u¨zu¨mu¨cin... Tous ces dialectes sont parlées dans les zones périphériques du Nord, Mongols septentrionaux ou Bouriates, du Sud Mongols méridionaux et de l'Ouest, Mongols occidentaux, la variété khalka occupant tout le Centre.
 
RELIGIONS
Introduit en Mongolie au XIIIe siècle par Ku¯bilaï Kha¯n, le bouddhisme tibétain s'est très vite répandu dans le pays. Des liens profonds unissent la Mongolie et le Tibet. Une fois dans sa vie, un Mongol bouddhiste tente de se rendre jusqu'à la ville sainte de Lhassa. De leur côté, les Tibétains ont souvent eu recours à des tribus mongoles pour maintenir leur autorité.
En 1921, lors de la prise du pouvoir par les communistes, la Mongolie comptait environ 700 monastères pour une population de 110 000 lamas. Dans les années 30, des milliers de moines furent arrêtés et envoyés dans des camps de travail en Sibérie, les monastères furent fermés et toute forme de culte fut prohibée. La liberté religieuse ne fut restaurée qu'en 1990. Depuis, on assiste à un phénomène de renouveau de la foi bouddhiste (ainsi que d'autres religions). Les monastères et les temples (su¨m) ont été réouverts. Ils portent toujours des noms tibétains. Il existe une importante minorité de sunnites, dans l'ouest du pays, essentiellement constituée de Kazakhs. Cohabitant volontiers avec le bouddhisme, le chamanisme est toujours très répandu. Il repose sur l'autorité du chaman, prêtre-médecin doté de pouvoirs curatifs, qui éloigne les mauvais esprits grâce au contact privilégié qu'il entretient avec les morts. Signe tangible de ce système de croyance : les nombreux oboos, petits amoncellements de pierres ou de bois posés au sommet des collines ou des montagnes, en hommage aux dieux.
 
ART
La peinture, la musique et la littérature mongoles sont indissociablement liées au bouddhisme tibétain et au nomadisme. Les danses tsam exécutées pour exorciser les esprits du mal témoignent de l'influence du nomadisme et du chamanisme. Interdites durant la période communiste, elles font aujourd'hui peu à peu leur réapparition.
La musique traditionnelle s'appuie sur une vaste gamme d'instruments et de techniques de chant. Le khöömi, exclusivement pratiqué par des hommes, est un chant diaphonique qui consiste à émettre plusieurs sons à la fois. Musique et danse ne se conçoivent pas sans le spectacle de quelques contorsionnistes - une tradition mongole très ancienne. Vous aurez la possibilité, si vous le souhaitez d'assister à un spectacle de danses et chants mongols traditionnels à la fin de votre séjour à Oulan Bator.
 
CUISINE / NOURRITURE
L'aliment de base des nomades dans la steppe est constitué par tout ce qui est à sa portée de main, son troupeau. Le mouton est dans toutes les préparations et tout repas. Les plats typiques que nous retrouverons, le plus commun est le Buuz, préparation à base de viande de mouton cuit à la vapeur ; khuushuur, beignets frits farcis au mouton. Le fromage mongol aaruul, dur comme de la pierre, au goût extrêmement acide est l'équivalent du pain pour les Mongols il peut être transporté facilement et se garde pendant longtemps. Les boissons locales, Chinggis vodka ; Airag, lait de jument ; thé au lait...
 
AUTRES ASPECTS
La beauté des paysages de Mongolie et ses grands espaces impliquent pourtant, des conditions parfois rudes. Il est bon de savoir à quoi s'attendre et de s'y préparer. Ainsi, voyager en Mongolie signifie accepter un confort tout relatif. En effet, il n'existe pas de structure touristique développée, pas d'hôtel, mais des camps de yourtes touristiques, où, souvent, la douche collective est froide ou fonctionne mal... La nourriture, malgré nos efforts, reste assez répétitive. Votre cuisinier ou cuisinière fera pourtant le maximum pour vous faire plaisir. Le climat est capricieux et imprévisible. Il peut perturber l'itinéraire. Notre équipe saura adapter et modifier le parcours en conséquence. Et une assistance médicale importante est difficile à assurer en cas d'accident, car il n'est pas évident de trouver un téléphone, ni un hôpital rapidement. I.
 
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE
US ET COUTUMES
Les Mongols sont nomades depuis des millénaires. Malgré l'urbanisation, les traditions des steppes sont toujours vivaces. Même dans les villes, la plupart des habitants vivent dans une yourte, grande tente de feutre blanc pouvant se déplacer facilement, toujours agencée de la même façon : l'entrée est orientée vers le sud ; au fond, légèrement à gauche, se trouve la place d'honneur pour les invités ; l'arrière de la yourte, appelé le khoïmor, est réservé aux aînés, c'est là que l'on expose les objets de valeur. Contre le mur du fond trône l'autel familial, sur lequel on place les images bouddhistes et les
photos de famille
 
Règles de savoir vivre
Quand on pénètre dans une yourte, l'atmosphère qui s'en dégage est profondément intime et conviviale. La répartition de l'espace à l'intérieur répond à des règles très strictes. La moitié ouest
appartient aux hommes, la moitié est, aux femmes. Au nord se trouve souvent un petit autel constitué de lampes à beurre, de statues ou de photos du dalaï-lama. C'est l'endroit sacré près duquel on place les personnes les plus respectables. Le mobilier, installé en rond, est constitué principalement de lits, de commodes, d'étagères et de coffres à vaisselle ou de linge, ornés de motifs géométriques de couleur vive, qui symbolisent les notions de bonheur, de longévité, de fertilité et de prospérité du troupeau. La maîtresse de maison, installé près du centre de la yourte, remet quelques bouses d'argol dans le poêle, avant de préparer du thé et d'en tendre un bol à son hôte. Elle place la paume de sa main gauche sous le bras droit, au niveau du coude, en signe de respect et d'hospitalité. Ce n'est pas par de mots, mais par des gestes, que l'hôte exprimera à son tour ses sentiments de reconnaissance. La maîtresse de maison n'utilise jamais une tasse ébréchée car, par un geste maladroit, on a sans doute libéré l'esprit qui l'habitait et l'on ne se saurait présenter à un hôte un objet privé de son esprit.
De même un invité, à son arrivée dans une yourte s'installe souvent près de la porte, en passionnant sa jambe pour faire barrière à l'entrée des mauvais esprits, en signe d'attention et de respect envers les aînés.  Après avoir partagé le repas, il repartira, sans rien dire et sans remercier qui que ce soit, comme le veut la coutume.
 
SAVOIR VIVRE (DONT PRISE PHOTOS)
Photographier (ou filmer), oui mais ... Avec leur consentement lorsqu'il s'agit de personnes. Lorsque vous photographiez les gens, faîtes-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ? Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
POURBOIRES
Les pourboires sont de tradition en Asie. Ils ne concernent que votre équipe locale et ne sont en aucun cas une obligation. Ainsi, nous vous conseillons, selon le degré de satisfaction et le nombre de personnes dans le groupe, un pourboire par randonneur de 40€ pour le séjour. Le plus simple est de rassembler les sommes dans un enveloppe que vous remettrez au guide. Il partagera avec le reste de l'équipe.
 
SOUVENIRS
Privilégiez l'achat d'artisanat fabriqué localement afin de soutenir le savoir faire local. Pensez à la préservation du patrimoine naturel et culturel : on ne repart pas avec des fleurs, coquillage, pierres, antiquités... Les vêtements colorés traditionnels des nomades mongols, leurs chapeaux et le cachemire, dont la Mongolie est un des premiers producteurs mondiaux font partie des souvenirs
incontournables... Vous trouverez également des objets de la vie quotidienne des nomades mongols, comme le couteau de chaleur en bois qui sert à racler la sueur des chevaux, les selles traditionnelles, des éléments de décoration des yourtes...
De nombreux souvenirs sont confectionnés en feutre, matériau de base de la yourte traditionnelle nomade. Vous trouverez également des statuettes bouddhistes et des objets religieux traditionnels.
 
DÉCHETS
Nous vous conseillons d'enterrer vos déchets (papier toilette) directement plutôt que des les bruler en raison des risques d'incendies dans la steppe. Pour information : les temps estimés pour la dégradation des déchets en conditions atmosphériques normales sont :
• 3 mois un mouchoir en papier
• 3 ans un mégot ou une peau d'orange
• 500 ans une bouteille plastique
Evitez les produits sur-emballés.
 
CHARITÉ ET MAIN TENDUE
À vous de juger sur place de l'attitude que vous souhaitez adopter par rapport « aux mains tendues » ; gardez simplement à l'esprit que l'un des effets pervers en cédant à cette demande, c'est parfois de pérenniser cette pratique. Si vous donnez, donnez parcimonieusement.
 
TOURISME SEXUEL
le tourisme sexuel est un crime grave, quelque soit le lieu de destination. De nouvelles lois permettent désormais de poursuivre et juger dans leurs pays d'origine ceux qui se rendent coupables d'abus sexuels même si ceux-ci ont eu lieu à l'étranger. Dans notre démarche de tourisme responsable, nous vous demandons de dénoncer tout comportement douteux auprès de votre guide ou des autorités compétentes.
 
AUTRES
Le plus grand événement de l'année est le Naadam, également appelé eriyn gurvan naadam, du nom des trois "sports virils" que sont la lutte, le tir à l'arc et les courses de chevaux. La fête est célébrée dans tout le pays, à la période anniversaire de la révolution mongole de 1921.
Les principaux jeux se déroulent durant les deux premiers jours. Cependant, le Naadam est aussi un terme qui qualifie les fêtes de manière générale, où seront pratiqués les 3 sports virils. Ainsi, pour la fête d'un village par exemple, on peut avoir la chance d'assister à un Naadam. Tsagaan Sar (Lune blanche) marque le début de la nouvelle année lunaire, en janvier ou en février. Après plusieurs mois d'hiver rigoureux, les Mongols mangent, boivent et dansent pendant trois jours.
 
CHARTE ETHIQUE ET B.A.BA
Vous trouverez également dans votre carnet de voyage, des documents « la charte éthique du voyageur » et le « document ATR», qui vous donneront des pistes pour ne laisser (et encore !) que l'empreinte de vos pas, avoir une attitude « responsable et solidaire ».
 
J. LEXIQUE
• Bonjour sènne bénoo
• Au revoir baïrtè
• Merci baïrtla
• oui tiim
• Non ougoui
• Excusez-moi : uuchlaarai
• Comment puis-je aller à... ? : bi. yaaj yavakh ve ?
 
K. EN SAVOIR PLUS...
BIBLIOGRAPHIE
• L'Histoire secrète des Mongols, (Gallimard, 1994) qui célèbre l'Empire mongol du temps de sa splendeur, a fait l'objet d'une traduction.
• La Mongolie, de Jacqueline Thévenet (Karthala, 1999) : une présentation générale du pays à
travers son histoire, sa géographie et sa culture.
• Le Désert de Gobi : carnet de voyage en Mongolie, de Magali Schneider (Autrement, 1997) :
après bien des explorateurs, une jeune aventurière passionnée nous fait part de ses périples
dans le désert de Gobi, entre 1993 et 1997.
• Mongolie, la vallée du grand ciel, de Claire Sermier et Etienne Dehau (Vents de sable, 2000) :
un tourbillon d'images vous fait découvrir l'univers des cavaliers de la steppe. Le guide Olizane
« Mongolie », le seul guide touristique à ce jour en français de la Mongolie
 
ADRESSES UTILES
Ambassade de Mongolie en France 34, rue du Château - 92100 Boulogne-Billancourt
Tél. : 01 46 05 23 18 Fax : 01 46 05 30 16 Email : info@ambassademongolie.fr
Web : www.ambassademongolie.fr
 
SOURCES
Wikipédia, lonelyplanet, guide du routard
 

Avis

Déposer votre avis sur ce circuit


Soyez le premier à déposer un avis

Pour Mongolie, De l'Arkhangai au désert de Gobi
Votre note :
Recharger

Ajouter à la
sélection
Supprimer de la
sélection

Facebook
Twitter
Google Plus

Envoyer à un ami

Séjours similaires

Oman, Canyons et déserts du Sultanat
Oman, Canyons et déserts du Sultanat

Randonnée itinérante

Oman

16 jour(s)

A partir de 1 950 €

Week-end randonnée entre Cassis et ses Calanques
Week-end randonnée entre Cassis et ses Calanques

Randonnée en étoile

Calanques

3 jour(s)

A partir de 515 €