Contact 04 92 45 04 29

Népal, Les montagnes du Paldor et du Ganesh Himal

Rando à pied - Accompagné - Randonnée itinérante

Retour
Vous aussi donnez votre avis !
  • Randonnée au Népal
    Randonnée au Népal
  • Les montagnes du Paldor et du Ganesh Himal
    Les montagnes du Paldor et du Ganesh Himal

Spécifications du circuit

Réference : VOYNEPGAN

Activité : Rando à pied

Niveau physique :

Formule : Accompagné

Type : Randonnée itinérante

Destination : Népal

Durée : 20 jour(s) / 19 nuit(s) / 12 jour(s) d'activité(s)

Portage : Pas de sac à porter

Hébergement : Hôtel **Tente

Date du prochain départ : Nous consulter

Prix à partir de : 2 995


Télécharger / imprimer la fiche descriptive

Télécharger / imprimer le bulletin d'inscription

Réserver

Le séjour

L'idée de ce trek est née dans le Langtang. Face à nous, les sommets du Ganesh Himal se profilaient, nous appelant à les découvrir. Si ce n'est pas le plus connu des massifs népalais, l'ensemble des sept sommets culmine à 7406 mètres à la frontière du Tibet. La reconnaissance de 2009 a été à la hauteur de nos espérances. Une montée progressive permettant l'acclimatation nous conduit sur une crête balcon à 4000 mètres. Autour de nous se profilent les massifs des Langtang, Manaslu, Annapurnas mais surtout ceux du Paldor et du Ganeh Himal que nous allons explorer au plus près durant la suite du trek jusqu'au camp de base du Paldor à 4500 mètres d'altitude, au Jaisuli Kund (lac sacré) ou au camp de base du Ganesh V.
Nous sommes hébergés sous tente dans les villages ou isolés en pleine montagne dans des sites fabuleux. Vous évoluez dans le meilleur confort pour ce genre de voyage : pas de portage, étapes moyennes, altitude moyenne pour le Népal (maximum 4750 m), logement en tentes pendant la randonnée et dans un bon hôtel à Kathmandu. De plus, durant tout votre voyage, vous serez assistés par un accompagnateur en montagne français. Des champs d'edelweiss, aucun touriste rencontré, une semaine à plus de 4000 mètres sans personne, mais surtout les rencontres avec les populations tamang peu habituées à voir des touristes, voilà les ingrédients qui font de ce trek inédit notre coup de cœur au Népal !

Programme

Jour 01 :

Départ de Paris, généralement en milieu de journée. Vol pour Kathmandu avec escale.


Jour 02 :

Arrivée à Kathmandu et prise en charge par nos amis népalais. Installation à l'hôtel.


Jour 03 :

Kathmandu - Betrawati (630 m)
Nous retrouvons notre équipe de sirdar, guides, cuisiniers et porteurs et toute cette nombreuse assemblée charge tout le matériel du trek et embarque dans notre bus. Par la route, par monts, par vaux et par gorges, nous nous dirigeons vers le départ de notre fabuleux voyage. Cette rare route dans un certain inconfort nous imprègne de la réalité népalaise des vallées au Nord de Kathmandu. Elle longe des rivières encaissées dans de profondes gorges, longe des collines striées de rizières et offre par temps clair des vues sur les sommets enneigés de l'Himalaya, comme l'Annapurna II, le Manaslu ou le Ganesh Himal depuis la Kakani Pass (2145 m). Nous plongeons ensuite sur la Trisuli Khola (khola = rivière) pour rejoindre Trisuli Bazar, puis Betrawati (630 m), notre point de départ.
L'organisation de notre trek se met en place. Le sirdar s'active en tous sens pour surveiller le déchargement du bus, faire les derniers achats et installer le campement au bord de la rivière. Quant à nous, la fin de l'après-midi est consacrée à la courte visite du village, à la découverte du battage du riz, à notre tranquille installation sous les tentes ou à une activité tout aussi intéressante, la sieste… Première nuit sous tente.
Horaire : 5 h de route


Jour 04 :

Betrawati (630 m)- Kimsang (1770 m)
Encore beaucoup d'activité pour notre sirdar ce matin. Une fois les charges réparties sur les porteurs, la nombreuse colonne s'ébranle. Après avoir franchi deux ponts sur la Trisuli Khola et la Salakhu Khola, nous entamons la longue montée qui nous conduira à 4000 mètres quelques jours plus tard. Nous progressons entre les terrasses de riz et de millet et parvenons à Mani Danda (1200 m) où se situe un petit stupa (lieu de dévotion bouddhiste). Une traversée en forêt conduit à Sadobate (1350 m), village situé sur un col. La montée se poursuit dans la chaleur des bas étages de la végétation, de village en village, jusqu'à Kimsang (1770 m), premier véritable endroit plat depuis notre départ. Notre campement est établi au cœur de l'agitation de ce village tamang fort sympathique. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 1140 m, - 0 m                                                              Horaire : 6 h


Jour 05 :

Kimsang (1770 m) - Gongur Banhyang (2890 m)
Nous continuons à monter au milieu des cultures. En chemin, la rencontre avec les paysans tamang est très facile. Peu de touristes empruntent cet itinéraire et un simple « Namaste » suffit à provoquer un large sourire. Vers 2300 mètres, nous quittons la zone de culture pour pénétrer en forêt versant Nord. Nous changeons complètement d'ambiance. Nous progressons dans dans une forêt luxuriante où les rhododendrons géants occupent une large place. Après avoir gagné de l'altitude, une longue traversée à flanc nous amène à Gongur Banhyang (2890 m). En langue tamang, banhyang signifie col. A l'arrivée, la première vue sur le Langtang Lirung (7246 m) vient nous récompenser des fatigues de la journée. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 1220 m, - 100 m                                                          Horaire : 6 h 15 mn


Jour 06 :

Gongur Banhyang (2890 m) - Rupchet Kharka (3660 m)
Une montée raide nous attend. La végétation change au fur et à mesure que nous gagnons de l'altitude Le souffle se fait plus court, nous sommes au-dessus de 3000 mètres. Un dernier couloir nous amène à une crète. Nous atteignons la limite supérieure de la forêt. Le parcours se fait alors débonnaire jusqu'à Rupchet Kharka (3660 m), magnifique petit plateau idyllique au-dessus de la vallée et face aux sommets du Langtang. Kharka signifie bergerie en népalais et nombre de celles-ci sont ici présentes. Elles servent d'abri aux paysans de Bhalche qui viennent cueillir encore plus haut dans la montagne, une plante odorante utilisée pour les fumigations dans les temples et qui se vend à prix d'or sur les marchés. L'après-midi est entiérement consacrée à la détente : acclimatation, toilette et visite tranquille des environs. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 770 m, - 0 m                                                                Horaire : 3 h


Jour 07 :

Rupchet Kharka (3660 m) - Campement col (3870 m)
C'es une journée de grande envergure qui nous attend. Un splendide sentier dans la falaise nous permet de nous élever au-dessus de Rupchet Kharka. Nous débouchons à Singla Banhyang (3970 m) et découvrons pour la première fois la chaîne du Ganesh Himal, le Paldor, au loin le Manaslu (8156 m) et la chaîne des Annapurnas. Un petit sommet nous permet d'atteindre pour la première fois l'altitude de 4000 mètres. Nous descendons ensuite à Larke Kharka (3650 m). Une longue traversée dans les rhododendrons nous amène à la véritable difficulté de la journée. Une rude montée conduit à la crête de Chandapip (nom local sous réserve), superbe parcours d'arête en montagnes russes avec un point haut à 3960 mètres. Nous plongeons ensuite face Nord pour rejoindre le bas. Le profil est plus doux, mais la route est encore longue jusqu'au premier point d'eau et le campement à un col à 3870 mètres. La vue au soleil couchant est tout simplement prodigieuse. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 890 m, - 680 m                                                            Horaire : 8 h 30 mn


Jour 08 :

Campement col (3870 m) - Somdang (3260 m)
Le petit-déjeuner au lever de soleil face aux Ganesh Himal et au Paldor est fantastique. Nous montons à 3920 mètres et redescendons à Pangsang Banhyang (3870 m), principal point de passage entre la vallée de l'Ankhu Khola et celle de Somdang. Une magnifique traversée à flanc de montagne au milieu des edelweiss, nous réserve de superbes vues sur le Langtang Lirung tout proche. Nous plongeons ensuite dans la forêt pour rejoindre Somdang (3260 m). La création de ce petit village est due à la présence de la mine au-dessus. L'après-midi est consacré à l'acclimatation, avant d'entamer la seconde partie du trek en plus haute altitude. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 100 m, - 710 m                                                            Horaire : 3 h 30 mn


Jour 09 :

Somdang (3260 m) - Lari Mine (4110 m)
Nous remontons la vallée de la Mailung Khola jusqu'à sortir de la forêt à Paigutang Kharka. Un dernier ressaut nous permet ensuite de gagner la mine abandonnée de Lari (4110 m). L'ambiance est étrange dans ce village minier perdu, évoquant le far west, l'altitude en plus. Cette mine de zinc et d'étain était exploitée par une compagnie indienne et a fermé il y a une dizaine d'années. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 850 m, - 0 m                                                                Horaire : 3 h 45 mn


Jour 10 :

Lari Mine (4110 m) - Pedibus Peak (4780 m) - Paldor Base Camp (4500 m)
Nous poursuivons la remontée de la Mailung Khola et découvrons peu à peu les deux sommets du Paldor, l'un glaciaire, l'autre rocheux. Après avoir franchi la gorge au-dessus de la rivière sur un pont « aéré », nous côtoyons le Camp de Base du Paldor (4500 m) et suivons le fil d'une ancienne moraine jusqu'à l'altitude de 4620 mètres. La vue sur les deux sommets, ainsi que les glaciers Est et Ouest du Paldor est tout simplement fantastique. Nous poursuivons l'ascension jusqu'à rejoindre un petit sommet sans nom sur la crète. Ce sera Pedibus Peak (4780 m), d'où l'on pourra encore compléter notre panorama. Nous redescendons rejoindre toute l'équipe népalaise qui a établi le campement à Paldor Base Camp (4500 m), au pied de l'impressionnant piton de Ned's Thumb. C'est ici que nous passons notre nuit en plus haute altitude. Nuit sous tente. Selon les conditions et les choix de l'organisation, nous pouvons être amenés à repasser une nuit à Lari Mine et rejoindre notre étape suivante par le bas.
Dénivelée : + 670 m, - 280 m                                                            Horaire : 4 h


Jour 11 :

Paldor Base Camp (4500 m) - Jaisuli Kunda (4420 m)
Nous franchissons un col au Nord du Ned's Thumb. La vue sur l'ensemble du massif du Paldor s'agrandit encore jusqu'à embrasser la totalité du cirque glaciaire. Ce col à 4800 mètres est le point culminant de notre trek. Il ne porte pas de nom, à l'image de ce massif du Ganesh Himal, sauvage et préservé. Une descente dans les éboulis conduit à un endroit idyllique propice à la halte de milieu de journée. Après une remontée, un sentier balcon en montées et descentes nous conduit à Jaisuli Kunda (4460 m), lac sacré pour les hindouistes, enchâssé au creux d'un fabuleux cirque de montagne, mais désormais asséché. Nuit sous tente au bord du lac.
Dénivelée : + 400 m, - 480 m                                                            Horaire : 5 h


Jour 12 :

Jaisuli Kunda (4420 m) - Camp sous Rinamo Danda (4480 m)
L'étape clé du trek est au programme de cette journée, le cheminement dans les pentes abruptes étant malaisé. Nous commençons par gravir un col évident au-dessus du campement à 4600 mètres d'altitude. La vue est fantastique sur le Langtang Lirung tout proche et sur une multitude de sommets tibétains au Nord dont nous pouvons peut-être juste nommer le Xixapangma (8046 m). Nous redescendons sur l'autre versant et entamons le parcours en montagnes russes à flanc de montagne. Nous franchissons ainsi les arêtes et combes descendant de la face Est du Paldor. Ce parcours, surtout malaisé pour les porteurs, n'est pas sans rappeler les sangles de Chartreuse ou les sentiers-balcons du Vercors. L'arrivée à la crête de Rinamo Danda (4620 m) marque la fin des difficultés. Nous commençons peu à peu à redécouvrir le massif du Ganesh Himal. Nous établissons le camp sur le premier espace plat rencontré depuis le matin, à 4480 mètres. Nuit sous tente. Si nous estimons le passage clé trop exposé pour les porteurs, nous pouvons choisir de redescendre par un splendide parcours en crête sur Lumbri Danda et ainsi découvrir le pays tamang avant de rejoindre Tatopani.
Dénivelée : + 510 m, - 460 m                                                            Horaire : 6 h


Jour 13 :

Camp sous Rinamo Danda (4480 m) - Khola Kharka (3990 m)
Nous finissons le contournement des flancs Est du Paldor avec le franchissement de trois derniers cols, pour certainement une des plus fantastiques journées panoramiques de notre trek. Le dernier col à 4750 mètres dans le dernier éperon permet de rejoindre la vallée glaciaire au pied des Ganesh II et V. La vue est des plus spectaculaires. Nous découvrons les faces Nord Est glacées du Paldor et face à nous les pics élancés du Ganesh V (6986 m). Tous proches, se dressent des pics tibétains au nom inconnu. Nous établissons notre camp à Khola Kharka (3990 m). Nuit sous tente.
Dénivelée : + 450 m, - 900 m                                                            Horaire : 5 h


Jour 14 :

Khola Kharka (3990 m) - Chuchun Bagar (3050 m)
Nous quittons à regrets ce lieu idyllique et entamons la descente. A Sangjung Kharka, nous nous retournons pour admirer la face Nord Est du Paldor avec ses deux magnifiques sommets noir et blanc. Cette dernière vision restera longtemps dans nos mémoires. Nous franchissons un pont de branchages et progressons pendant une heure en territoire tibétain en suivant le cours de la Sangjung Khola. La gorge semble impénétrable, pourtant le sentier arrive à s'y faufiler en empruntant l'une ou l'autre rive. Nous établissons notre camp à Chuchun Bagar (3050 m) où la vallée s'ouvre. A 3000 mètres, après une semaine en altitude, nous avons l'impression d'être dans la plaine. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 0 m, - 950 m                                                                Horaire : 4 h 45 mn


Jour 15 :

Chuchun Bagar (3050 m) - Tatopani (2740 m)
La descente se fait bucolique. Le sentier serpente dans les forêts de hêtres et de chênes. Petit à petit nous croisons les paysans tamang qui se rendent à leurs champs d'orge et de millet. La vallée s'anime et cette présence humaine est très appéciée après notre périple dans les grands espaces minéraux. Nous arrivons à Tatopani (eau chaude en nepali). La halte est bienvenue. Ce lieu était sacré pour les hindouistes, les sources étant réputées pour leurs vertus curatives. Malheureusement le tremblement de terre de 2015 a eu raison du cours de la source. Durant l'après-midi, nous en profitons pour faire une toilette en profondeur attendue depuis de nombreux jours. Nuit sous tente.
Dénivelée : + 100 m, - 410 m                                                            Horaire : 3 h


Jour 16 :

Tatopani (2740 m) - Syabrubesi (1550 m)
Nous poursuivons la descente et croisons la foule multicolore et souriante des pèlerins se rendant à Tatopani. Nous traversons de splendides villages tamang tels Bragan et Pajung. Petit à petit, la température s'élève et figuiers de Barbarie et bananiers apparaissent à nouveau. Face à nous, la vallée du Langtang est une invite à de futurs treks ou peut-être à un magnifique enchaînement. Après avoir traversé la Chilime Khola, nous posons définitivement nos sacs à Syabrubesi (1650 m), au bord de la Trisuli Khola, traversée 12 jours plus tôt. Dernière nuit sous tente.
Dénivelée : + 0 m, - 1190 m                                                              Horaire : 4 h


Jour 17 :

Syabrubesi (1550 m) - Kathmandu.
Sur la piste, par monts, par vaux et par gorges, nous nous dirigeons vers la fin de notre fabuleux voyage. Elle longe des rivières encaissées dans de profondes gorges, longe des collines striées de rizières et offre par temps clair des vues sur les sommets enneigés de l'Himalaya, mais notre tête est ailleurs… Lorsque nous rejoignons Betrawati, la boucle est bouclée et la partie la plus inconfortable de la piste effectuée. La route du retour traverse Trisuli Bazar et remonte à la Kakani Pass (2145 m). Une dernière halte s'impose pour embrasser les hauts sommets du Langtang, mais surtout ceux du massif du Ganesh Himal où nous nous plaisons à retrouver notre itinéraire. Il ne reste plus qu'à plonger dans l'agitation de Kathmandu. Nuit à l'hôtel.
Horaire : 10 h de route


Jour 18 :

Journée tampon de sécurité utilisée en cas de retard, notamment si le transfert en bus en fin de trek prend plus de temps que prévu, en raison des éboulements sur la route. Si nous respectons le programme, cette journée peut être consacrée à la visite de la vallée de Kathmandu. Il est possible de visiter Pashupatinath, très haut-lieu de culte hindou. Non loin de là, se situe l'immense Stupa de Bodnath, un des plus important centre bouddhiste tibétain du Népal. Nous terminons la journée sur la colline de Swayambunath, où l'on trouve à la fois un stupa, une gompa (monastère bouddhiste), mais aussi plusieurs temples hindouistes. Ce lieu magique est un parfait résumé de l'harmonie qui règne entre les deux grandes religions du Népal, à l'image des Népalais, pacifiques et tolérants. Il est possible de rentrer à pied sur Kathmandu, pour continuer à s'imprégner de l'atmosphère de cette ville, à la fois déroutante et envoûtante. Nuit à l'hôtel.


Jour 19 :

Vous jouissez d'une demi-journée libre à Kathmandu pour effectuer vos derniers achats. Dans l'après-midi, transfert à l'aéroport. Vol pour Paris avec escale.


Jour 20 :

Arrivée à Paris, généralement en début de matinée.


Le programme indiqué n'est donné qu'à titre indicatif. Il peut être modifié en fonction des conditions météo, ou de conditions locales particulières. Faites-nous confiance, ces modifications sont toujours faites dans votre intérêt, pour votre sécurité et un meilleur confort !
Ce trekking est considéré comme facile au Népal, cependant vous devez être en bonne condition physique et habitués à la randonnée en montagne. Bien que nous offrions le maximum de confort pour ce genre de trekking (compte tenu des conditions locales), des aléas sont toujours inhérents à ce genre de voyage (nous sommes dans les plus hautes montagnes du globe et dans un des pays les plus pauvres au monde). Cela présente les avantages de l'authenticité et de l'immersion dans la réalité d'un pays en voie de développement. Vous devez donc, pour profiter au mieux de ce merveilleux environnement et de l'accueil chaleureux de ses habitants, accepter un monde et une culture différents des nôtres et ses éventuels imprévus. C’est dans ces moments-là que l’on apprécie d’avoir un accompagnateur français connaissant bien le Népal et les Népalais.

Dates / Prix

Dates Tarifs (à partir de) Départ assuré à partir de Infos Prix / Options
du 02/10/2019 au 21/10/2019

2 995 € Indisponible


Indisponible

LE PRIX COMPREND
- Le vol international en classe économique sur ligne régulière Paris - Kathmandu aller et retour avec escale.
- Les taxes aériennes.
- Tous les déplacements terrestres en bus privé depuis l'aéroport, dans la vallée de Kathmandu, jusqu'au départ du trek et retour.
- 2 ou 3 nuits en hôtel standard à Kathmandu, sur la base de la nuit et du petit - déjeuner, 2 personnes par chambre.
- Les repas à Kathmandu, avant le départ en trek.
- L'organisation totale du trekking en tentes avec un accompagnateur en montagne français, un chef d'expédition népalais (sirdar) et une équipe de guides, porteurs et cuisiniers.
- Les formalités (taxe du parc National du Langtang) et tous les frais inhérents au trekking.
LE PRIX NE COMPREND PAS
- Les boissons et dépenses personnelles.
- L'équipement individuel.
- Les frais de visa.
- L'éventuelle hausse de carburant imposée par la compagnie aérienne.
- Les repas du midi et du soir à Kathmandu au retour du trek. Prévoir un budget de 60 € à 70€ sans les boissons.
- Les pourboires laissés à l'équipe de trekking en fin de trek (entre 70 et 80 € par participant selon satisfaction, pour la totalité de l'équipe népalaise).
- Les trajets jusqu'au lieu d'accueil et à partir du lieu de dispersion.

- L'assurance multirisques

- Tout ce qui n'est pas mentionné dans "Le tarif comprend"

Fiche pratique

ACCUEIL

Le Jour 01 à l'aéroport de Paris
Nous entendons par « accueil », le lieu à partir duquel vous êtes pris en charge.
Une convocation détaillée vous parviendra 8 à 10 jours avant votre départ
Elle mentionnera les heures et numéro de vol, la compagnie aérienne, l'heure où vous devez vous présenter à l'enregistrement et l'ensemble des détails concernant votre voyage en avion.

 

Les horaires de vol sont généralement connus longtemps à l'avance.

 

DISPERSION

Le Jour 20 à l'aéroport de Paris.
Nous entendons par « dispersion », le lieu à partir duquel nos prestations sont terminées.

FORMALITES

Vous devez être en possession d'un passeport en cours de validité et valable encore 6 mois après la date de retour.
Visa obligatoire pour les ressortissants français.
Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Pas de vaccination obligatoire.
 
Vous trouverez le détail de celles-ci dans la rubrique FORMALITES de la Fiche « Informations générales NEPAL».

NIVEAU

4 chaussures

Pour bons marcheurs en montagne.
Portage d'un sac à dos léger pour la journée.
Horaire moyen : 5 à 6 heures de marche par jour, une journée à 8 h 30 mn
Dénivelée journalière variable : de 600 m à 1200 m.
La difficulté réside essentiellement dans les "plats népalais" (succession de montées et descentes) et les nombreux escaliers qui parsèment les chemins.
 
Pour ce trek, l'altitude maximum "obligatoire" est de 4800 mètres.
Le rythme de marche est lent et régulier, l'aspect découverte est privilégié sur l'aspect sportif.
L'altitude dans ce genre de circuit est une préoccupation du randonneur. Dépasser les 4000 mètres est un handicap loin d'être insurmontable à condition de respecter les règles essentielles de l'acclimatation à l'altitude. Votre accompagnateur sera là pour vous donner les conseils particulières à ce processus.

HEBERGEMENT

Bon hôtel (2 ou 3 personnes par chambre) à Kathmandu, tentes suivant le trek.
Les tentes avec des matelas mousse sont occupées par 2 personnes. Dans les villages, elles sont généralement plantées chaque soir dans la cour d'une maison. En montagne, la présence de l'eau et d'un large espace plat déterminent l'emplacement du campement. Une tente mess est prévue pour les repas.
Le matin, lorsque c'est possible, notre équipe de cuisine vous fournit une cuvette d'eau chaude pour la toilette.
 
Repas :
La cuisine népalaise est très influencée par l'Inde. Le plat typique du pays est le dhaal bat, un plat de riz servi avec une sauce à base de lentilles et d'épices, accompagné d'un curry de légumes et quelquefois de petits morceaux de viande de poulet.
 
A l'aller à Kathmandu, nous choisissons généralement des restaurants népalais ou tibétains. Au retour, les repas sont à votre charge (de 3 à 15 € par repas, selon les restaurants choisis).
 
Le midi, vous mangez un pique-nique avec, dans la mesure du possible, des plats chauds, des salades à base de riz, des crudités. Le soir, vous serez impressionnés par la qualité et la variété des repas préparés par notre chef cuisinier. La nourriture est saine, généralement végétarienne, à l'image du pays. C'est un très agréable compromis entre la cuisine népalaise et nos estomacs occidentaux fragiles. Le matériel de cuisine collectif et individuel est fourni.
 
Certains jours, notamment ceux où nous faisons une ascension, un pique nique froid nous est préparé avec des vivres de course.
Si vous craignez malgré tout les « petits creux » en chemin ou si vous êtes gourmand, vous pouvez emporter quelques barres de céréales, fruits secs, pâtes d'amande, chocolat…

TRANSFERTS INTERNES

Transferts en bus privés.

PORTAGE DES BAGAGES

Les bagages sont transportés par les porteurs.
Vous portez uniquement les affaires de la journée.
 
Vous trouverez des renseignements complémentaires dans la rubrique VOS BAGAGES de la Fiche « Informations générales NEPAL »

GROUPE

Le groupe sera formé de 6 à 12 participants.
 
Dédoublement :
En raison d'une forte demande, il peut arriver que le séjour soit dédoublé. Dans ce cas, chaque groupe sera indépendant et encadré par son propre accompagnateur.
 
Groupes constitués :
Vous êtes membres d'une association, d'un comité d'entreprise, d'une collectivité, vous êtes une famille ou un groupe d'amis désirant randonner ensemble : nous organisons cette randonnée aux dates que vous choisissez, avec un tarif étudié.
Vous avez un rêve, un projet…, consultez-nous.

ENCADREMENT

L'accompagnateur en Montagne français :
 
Professionnel de la montagne, il s'engage à :
- Gérer au mieux le déroulement de votre randonnée en toute sécurité : choix de l'itinéraire, rythme de progression, logistique, santé, adaptation aux aléas météorologiques et à la nivologie.
- Assurer la dynamique et la cohésion du groupe.
- Vous faciliter l'approche du milieu montagnard et vous faire partager avec passion ses connaissances pour la nature.
- Etre disponible et à votre écoute.
 
Sa présence est systématique sur nos séjours au Népal depuis le début.
Il est diplômé d'État, spécialiste de l'encadrement de groupes et du Népal. Il veille au bon déroulement du séjour (hébergement, itinéraire, sécurité…) et reste l'interlocuteur de nos prestataires sur place et en particulier du sirdar. Son expérience et sa connaissance du pays sont des atouts majeurs de votre sécurité, de votre intégration et à la réussite de votre séjour.
 
L'imprévu est, au Népal, une composante du voyage et nul n'est à l'abri d'un glissement de terrain, de conditions météorologiques difficiles ou d'une panne de bus. Nous ferons au mieux pour y pallier et le programme pourra éventuellement subir quelques petites modifications. C'est là que l'on apprécie d'avoir un accompagnateur connaissant bien le pays et les mentalités locales.
 
L'équipe népalaise :
 
Sirdar : il est le responsable du déroulement du trekking (terme employé pour désigner une randonnée au Népal). Il nous accompagne sur les sentiers et commande toute la structure de trek (cuisine, sherpas, porteurs).
Chef Cuisinier ou Cook : il est éminemment important, car responsable de notre alimentation. Vous serez impressionnés par la qualité et la variété des repas. C'est le deuxième personnage dans la hiérarchie.
Sherpa : à l'origine, c'est le nom d'une ethnie importante du Népal qui habite principalement la région de l'Everest. Utilisé d'abord pour désigner les porteurs d'altitude lors des premières grandes expéditions himalayennes, ce nom est passé dans le vocabulaire courant et désigne aujourd'hui un guide qui vous accompagne sur le sentier. C'est un peu notre ange gardien, il porte ses affaires personnelles mais pas le matériel collectif. En effet, en cas de fatigue d'un participant, il peut être amené à le soulager de son sac à dos.
Cuisinier : dès le petit-déjeuner, il court constamment, car après avoir préparé le repas, l'avoir servi, il fait la vaisselle. Les cuisiniers nous dépassent ensuite pour préparer le repas suivant. C'est généralement une équipe de joyeux drilles.
Porteur : il porte le ravitaillement, ainsi que les sacs contenant nos affaires personnelles. N'ayant pas le même rythme de vie que nous (marche et repas), nous ne les côtoyons que rarement dans la journée mais nous les retrouvons avec plaisir le soir au camp pour partager quelques instants ensemble.

MATERIEL FOURNI

Une tente pour 2 personnes avec des matelas mousse.
Une tente mess pour les repas.
Matériel de cuisine collectif et individuel.

EQUIPEMENT INDIVIDUEL A PREVOIR

Vêtements :
Les principes :
Pour le haut du corps, le principe des 3 couches permet de gérer quasiment toutes les situations :
- un sous-pull à manches longues en matière respirante (fibre creuse).
- une veste en fourrure polaire chaude.
- une veste coupe-vent imperméable et respirante type gore-tex.
En marchant, par beau temps calme, le sous-pull peut suffire. Par temps de pluie, neige ou vent, il suffit de rajouter la veste imperméable. Par grands froids ou lors des pauses, la veste polaire est un complément indispensable.
Prévoir des vêtements qui sèchent rapidement et donc proscrire le coton. Préférez la laine, la soie et les fibres synthétiques qui permettent de rester au sec et au chaud aussi longtemps que possible.
Pensez à vous couvrir avant d'avoir froid, mais surtout à vous découvrir avant d'avoir trop chaud. La sueur est l'ennemi du randonneur, car elle humidifie les vêtements qui sont rapidement glacés lors des pauses. Ainsi, il est très rare d'effectuer une ascension vêtu d'une veste polaire.
 
La liste idéale : (à adapter suivant la randonnée et la saison)
- 1 chapeau de soleil ou casquette.
- 1 foulard.
- 1 bonnet.
- 1 paire de gants
- T-shirts manches courtes en matière respirante de préférence (1 pour 2 à 3 jours de marche).
- 1 sous-pull à manches longues en matière respirante ou une chemise.
- 1 veste en fourrure polaire.
- 1 veste coupe-vent imperméable et respirante type gore-tex avec capuche.
- 1 cape de pluie ou un sursac si vous possédez la veste ci-dessus.
- 1 pantalon de trekking ample.
- 1 surpantalon imperméable et respirant type gore-tex (si votre budget vous le permet).
- 1 caleçon (peut-être utilisé le soir à l'étape).
- Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche) Privilégier la laine ou les chaussettes spécifiques randonnée. Attention au coton pour les ampoules.
- 1 paire de chaussures de randonnée montantes tenant bien la cheville et imperméables à semelle type Vibram. Pensez à « tester » auparavant les chaussures neuves et celles inutilisées depuis longtemps.
- 1 paire de guêtres.
- Des sous-vêtements.
- 1 maillot de bain (facultatif).
- 1 pantalon confortable pour le soir.
- 1 paire de chaussures de détente légères pour le soir.
 
Equipement :
- 1 sac à dos de 35/40 litres à armature souple, muni d'une ceinture ventrale.
- Un grand sac plastique permettant de protéger l'intérieur du sac à dos.
- 1 paire de lunettes de soleil d'excellente qualité avec protection latérale.
- 2 gourdes d'1 litre de préférence isotherme.
- 1 couteau de poche type Opinel (à mettre dans votre bagage en soute).
- 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent, passeport, carte vitale et contrat d'assistance.
- Nécessaire de toilette (privilégiez l'indispensable, les petites contenances, les échantillons et les kits de voyages).
- 1 gant de toilette + 1 serviette de toilette qui sèche rapidement.
- Lingettes pour la toilette
- Un gel antiseptique pour le lavage des mains sans eau.
- Boules Quiès ou tampon Ear (facultatif).
- Papier toilette + 1 briquet.
- Crème solaire + écran labial.
- 1 frontale ou lampe de poche avec ampoule et piles de rechange.
- 1 couverture de survie.
- Une paire de bâtons est conseillée.
- Un drap-sac. Un duvet de bonne qualité.
- Sacs plastiques pour envelopper vos affaires et vos déchets personnels.
- Appareil-photo (avec batteries de rechange), jumelles (facultatif).
- Lessive en poudre écologique
- 2 pinces à linge
 
Pharmacie personnelle
- Vos médicaments habituels.
- Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence.
- Pastilles contre le mal de gorge.
- Bande adhésive élastique, type Elastoplaste en 8 cm de large.
- Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes.
- Double peau (type Compeed ou SOS ampoules).
- 1 pince à épiler.
 
Pharmacie spécifique voyage
- Un anti-inflammatoire (comprimé et gel).
- Un antibiotique à large spectre.
- Un antispasmodique.
- Un antidiarrhéique.
- Un antiseptique intestinal.
- Un antivomitif.
- Un antiseptique.
- Des dosettes de gouttes ophtalmiques.
- Homéopathie « coca » pour l'altitude.
Votre  pharmacien vous indiquera les modalités de prise de ces médicaments.
- Des pastilles pour purifier l'eau.
- En complément éventuel : répulsif contre les moustiques, veinotonique, somnifère léger, etc…
- Une paire de petits ciseaux (à mettre dans votre bagage en soute).
- les médicaments éventuellement prescrits par votre médecin conter les méfaits de l'altitude.
- Eventuellement, une trousse de premiers soins contenant du fil de suture avec aiguille, des seringues et des aiguilles stériles à fournir en cas de besoin à du personnel médical.
 
Et puis…
- Une dose de bonne humeur et pourquoi pas une petite spécialité de chez vous à partager lors d'un pique-nique ou d'une soirée !
- N'oubliez pas vos carnets de chants pour animer les soirées. Notre équipe népalaise en est friante.

En savoir plus

NOS POINTS FORTS
- Le sourire de l'équipe népalaise.
- Un véritable trek au Népal avec une approche de la haute altitude.
- Des paysages spectaculaires dans une région peu parcourue.
- La découverte de la vallée du Langtang avec le Langtang Lirung.
- Les lacs sacrés du Gosainkund.
- La quiétude des villages de l'Helambu.
- L'hébergement en lodge chaque soir en chambre double ou triple.
- Un groupe limité à 12 personnes pour une meilleure convivialité.
- Votre accompagnateur en montagne français avec vous pendant tout le séjour
 
TRANSPORT AERIEN
 
Vol au départ de Paris Roissy Charles de Gaulle.
Il est possible de partir de Genève mais les escales par Londres et Francfort ont l'inconvénient de rallonger le voyage, surtout au retour.
Vol international sur ligne régulière, généralement sur Gulf Air, Etihad Airways, Qatar Airways, Turkish Airlines, Air India ou une autre compagnie avec escale dans le pays de la compagnie.
 
Le Népal n'est pas très proche et les risques de fatigue excessive due au transport aérien sont réels. Le choix d'une compagnie régulière dont les conditions de vols restent parmi les meilleures pour rejoindre le Népal permet de bénéficier de bonnes conditions de voyage et de ne pas arriver trop fatigué à Kathmandu.
Le temps de vol est cependant très variable, les escales pouvant être longues.
Les horaires de vol sont généralement connus longtemps à l'avance.
 
Une convocation détaillée vous parviendra huit à dix jours avant votre départ.
Elle mentionnera les heures et numéro de vol, la compagnie aérienne, l'heure où vous devez vous présenter à l'enregistrement et l'ensemble des détails concernant votre voyage en avion.
 
Attention : si vous devez prendre le train pour vous rendre à l'aéroport, attendez votre convocation officielle pour prendre votre billet. Nous vous déconseillons fortement l'achat de titres de transport (SNCF ou aérien) qui ne sont ni remboursables ni échangeables.
 
Vols intérieurs
Nous utilisons des compagnies locales pour les vols intérieurs.
Les vols au départ de Kathmandu pour rejoindre les aérodromes d'altitude (Jomoson ou Lukla par exemple) ou aux départs de ceux-ci pour regagner Kathmandu en fin de trekking sont soumis aux conditions climatiques et certains jours des départs peuvent être décalés ou reportés. La durée de nos treks prévoit 1 ou 2 jours de sécurité (selon les voyages) pour pallier à ces aléas de météo, toutefois nous ne saurions être tenus pour responsables de ces évènements indépendants de notre volonté et les frais induits en supplément par ces modifications de programme (nuits d'hôtels, repas...) restent à votre charge.
 
 
FORMALITES
Attention, une négligence de votre part peut parfois compromettre votre voyage.
Durant la randonnée, vous devez être en possession des documents suivants :
- Votre pièce d'identité nécessaire pour la destination (voir ci-dessous).
- Dépliant de votre assurance voyage reçu lors de votre inscription (si vous avez souscrit l'assurance que nous proposons) ou de votre assurance personnelle (numéro de contrat + numéro de téléphone).
 
Pièce d'identité :
Vous devez être en possession d'un passeport en cours de validité et valable encore 6 mois après la date de retour (ressortissants français, belges et suisses).
Visa obligatoire pour les ressortissants ressortissants français, belges et suisses.
Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Pas de vaccination obligatoire.
 
Pour les enfants mineurs : Chaque enfant mineur français doit posséder sa propre pièce d'identité.
La Carte Nationale d'Identité suffit pour voyager dans l'Union Européenne. Cependant, le ou les parents doivent pouvoir justifier qu'ils disposent de l'autorité parentale (selon les cas, acte de naissance, livret de famille, déclaration conjointe des parents ou copie de la décision de justice relative à l'autorité parentale), et ce même si l'enfant porte le même nom.
ATTENTION : l'autorisation de sortie du territoire est obligatoire pour tout mineur voyageant sans ses deux parents.
A compter du 15/01/17, tout mineur qui voyage à l'étranger sans être accompagné de ses parents devra être muni de sa pièce d'identité en cours de validité (carte d'identité ou passeport selon la destination), d'un formulaire signé par l'un des parents titulaire de l'autorité parentale (autorisation de sortie du territoire), de la photocopie de la pièce d'identité du parent signataire.
Pour plus d'informations nous vous invitons à vous rapprocher de votre mairie.
 
A l'inscription, il est obligatoire de nous communiquer :
- Nom et prénom (votre identité telle qu'elle apparaît exactement sur votre pièce d'identité).
- Date et lieu de naissance.
- Numéro de passeport + date et lieu de délivrance + date d'expiration.
- Une photocopie des pages principales de votre passeport avec ces renseignements (pages 2 et 3).
- Un numéro de téléphone où nous pourrons vous joindre jusqu'au moment du départ.
- Le nom et les coordonnées téléphoniques de la personne à contacter dans le cas où il vous arriverait un grave incident.
 
Pour les ressortissants français, visa d'entrée au Népal à prendre une semaine au moins avant le départ auprès de l'Ambassade du Népal, 45 bis Rue des Acacias, 75017 PARIS,
Tél : 01 46 22 48 67. Ouvert tous les jours de 10 h à 13 h, sauf le samedi.
Se munir de 2 photos d'identité + 40 €.
Pour les résidents en province, il est facile d'obtenir le visa par correspondance sur le site : www.consulat-nepal.org
Les formulaires sont à télécharger sur le site du Consulat Royal du Népal 2 Rue Victor Morin 76130 MONT ST AIGNAN. Tél et fax : 02 35 07 18 12 ou consulat.nepal@wanadoo.fr
 
 
Pour le trek :
Pensez à vous munir de 2 ou 3 photos d'identité (selon le trek) pour le permis de trek.
Gardez avec vous les photocopies des pages principales de votre passeport (qui sera laissé à l'agence de trek durant votre randonnée).
 
SANTE
 
Partir en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage ! Si votre dernière visite médicale date quelque peu, c'est l'occasion d'effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre prochain voyage (climat, altitude, difficulté…). Une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative, les caries ayant la fâcheuse tendance à se réveiller avec l'altitude.
En cas de pathologie particulière (allergie, asthme,…) et pour votre sécurité, merci d'avertir votre accompagnateur.
 
Pour l'avion, prudence pour ceux qui souffrent d'insuffisance circulatoire et/ou de varices. Pour prévenir ces risques, vous pouvez utiliser des mi-bas de contention veineuse et/ou prendre des médicaments (veinotoniques, aspirines). Parlez-en à votre médecin.
 
Vaccins
Aucune vaccination exigée mais Carnet de vaccination conseillé (DT et Polio) et Carte de groupe sanguin.
Assurez-vous que vous êtes à jour des vaccins pratiqués couramment dans les pays occidentaux (tétanos, diphtérie, poliomyélite, typhoïde). Vaccin hépatite A et B également recommandés. Le risque de paludisme est quasi nul, car nous nous déplaçons en général au-dessus de l'altitude de vie des moustiques.
 
L'eau
Le Népal est un pays en voie de développement soumis à un climat tropical. Les précautions de base sur place sont de ne jamais boire de l'eau qui n'a pas été traitée, de peler systématiquement les fruits et d'éviter les légumes qui n'ont pas été blanchis à l'eau bouillie. Dans les villes, boire de l'eau provenant uniquement de bouteilles bouchées, durant le trek ne boire que de l'eau préalablement bouillie.
Les pastilles pour désinfecter l'eau peuvent être utiles. Nous vous conseillons d'en avoir dans votre sac à dos.
On trouve presque partout sur les itinéraires de trekking (même très haut en altitude !) de l'eau minérale et l'incontournable coca cola (très utile comme médicament !) ou autres sodas ainsi que de très bonnes bières (onéreuses car montées à dos d'homme).
 
L'altitude
L'altitude dans ce genre de circuit est une préoccupation du randonneur. Dépasser les 4000 mètres est un handicap loin d'être insurmontable à condition de respecter les règles essentielles de l'acclimatation à l'altitude. Votre accompagnateur est là pour vous donner les conseils particuliers à ce processus.
 
Le programme de nos voyages prend en compte ces contraintes incontournables ce qui permet à l'organisme de s'habituer doucement à l'altitude. Ceci n'empêchera pas, à un moment ou à un autre, des désagréments tels que maux de tête, petites nausées ou perte d'appétit.
 
En respectant les règles de base : bien manger, bien boire et monter doucement, l'approche de la haute altitude, et avec toutes les précautions de sécurité reste une expérience unique, gravée dans la mémoire !
 
Si vous dépassez pour la première fois les 3500 mètres, une consultation auprès de votre médecin est fortement conseillée. Il pourra vous prescrire des médicaments spécifiques comme le diamox.
 
Informations complémentaires sur la santé :
PEDIBUS vous recommande également de consulter régulièrement les informations sur les risques du (des) pays de votre voyage et les recommandations disponibles sur les sites https://solidarites-sante.gouv.fr/ (Ministère français des solidarités et de la santé), http://www.who.int/fr/ (Organisation Mondiale de la Santé) et l'Institut Pasteur : http://www.pasteur.fr/sante/ puis « Médecine des voyages ».
L'Institut de Formation et de recherche en Médecine de Montagne (IFREMMONT) peut également vous conseiller via ses consultations spécial montagne et téléconsultations :
 
 
VOS BAGAGES
L'ensemble de vos bagages doit être réparti dans 2 sacs :
 
- Un sac de voyage souple fermé avec un cadenas, type sac marin ou sac de voyage (pas de valise, ni de sac à roulettes), de 15 kg maximum. Pendant la randonnée, il contiendra les affaires que vous n'utilisez pas pendant la journée. Pendant les trajets en avion, il voyage en soute.
Il doit donc être souple et très résistant, suffisamment grand et de forme allongée. C'est la forme idéale pour subir les « chocs » durant le voyage (aéroports, bus…) et pour être transporté par les véhicules, les porteurs et/ou les animaux et/ou les véhicules. N'oubliez pas que ce sac doit contenir votre duvet (prenez-en un qui se tasse bien) ainsi que toutes vos affaires utiles à la randonnée. Vous pouvez envelopper vos affaires d'un grand sac en plastique solide, ceci permet une meilleure protection (poussière, intempéries… ).
Il ne devra pas dépasser 15 kg lors de l'embarquement et 10 kg lors de la randonnée pour être transporté. Vous pouvez laisser les affaires dont vous n'avez pas besoin à l'hébergement sur place pour le retour de randonnée et le voyage retour.
 
- Un petit sac à dos (contenance 35 / 40 litres) pour vos affaires de la journée : pull, t-shirt de rechange, gourde, pique nique du midi, lunettes, petit matériel… Pendant les trajets en avion, vous l'utilisez comme bagage à main pour vos affaires fragiles (Attention ! Pas de couteau, briquet ou bâtons télescopiques dans ce sac pendant les voyages en avion et se référer aux normes en vigueur concernant le transports de matières liquides).
Pour le vol, prévoyez dans ce sac un petit nécessaire de toilette (savon, brosse à dent…) accompagné de vos médicaments personnels et un peu de place pour un petit vêtement chaud (en cas de nuit à l'hôtel en transit ou d'escale prolongée).
 
Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages). Prévoyez un petit nécessaire de toilette (savon, brosse à dent…) accompagné de vos médicaments personnels et un petit vêtement chaud (en cas de nuit à l'hôtel en transit ou d'escale prolongée).
 
Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles, bâtons téléscopiques et piles de rechange dans votre sac de soute.
 
Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s'ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d'un format d'environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu'ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100 ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…
 
Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n'y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n'y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !
 
Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
. Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
. Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
. Vos médicaments accompagnés d'une ordonnance ou d'une attestation.
. Vos aliments liquides pour bébé.
. Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s'effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.
 
 
CONDITIONS DE VIE
Pour la plupart, nos voyages se déroulent dans des pays qui n'ont pas les mêmes conceptions du temps et de la vie en général. Vous apprécierez d'autant plus votre voyage que vous saurez respecter points de vue et coutumes du pays d'accueil.
 
Vous vivrez sans aucun doute des moments "forts", certains pouvant être plus ou moins difficiles. C'est alors que le sens du "voyage en petit groupe" vous apparaîtra dans sa plénitude, pour peu que chacun fasse preuve d'une certaine dose de convivialité, ouverture d'esprit et entraide à l'égard de ses compagnons de voyage.
 
Une bonne préparation pour réussir votre voyage…
 
Physiquement
N'attendez pas le dernier moment pour vous entraîner ou vous remettre en forme. La fatigue de la vie professionnelle et du voyage, ajoutée à l'effort de la randonnée et à l'acclimatation peuvent poser de réels problèmes. Faire un peu de marche régulièrement, de nage ou de vélo est suffisant pour randonner au Népal, mais ne commencez pas votre entraînement seulement un mois avant le départ !
 
Psychologiquement
En marchant au cœur de l'Himalaya, votre confort sera aléatoire et la vie de groupe vous demandera des concessions. Vous allez découvrir « un autre monde » et vous changerez de siècle. Préparez-vous à rencontrer la différence, un autre peuple, un mode de vie différent du vôtre. Des situations peuvent parfois vous « choquer » et vous demander un certain esprit de tolérance. Mais cette approche se doit d'être tout le contraire du voyeurisme !
Le respect des femmes et des hommes que nous rencontrons est primordial, particulièrement lorsque vous désirez prendre des photos.
 
Culturellement
Le Népal est une mosaïque ethnique et chacune d'elles possède sa langue, sa culture, et sa religion. Pour mieux comprendre et apprécier ce que vous observez sur place, nous vous invitons à vous documenter, à lire quelques ouvrages et guides sur le pays, et à regarder les quelques documentaires ou émissions.
 
En résumé :
Randonner sur les chemins de l'Himalaya n'est pas un « exploit », mais pour la réussite de votre voyage ne mésestimez pas ces conseils. Un trekking au Népal s'adresse à des gens motivés, préparés et sensibilisés au milieu dans lequel ils vont vivre plusieurs semaines.
 
Ce voyage s'adresse à des randonneurs, privilégiant la valeur des rencontres, des paysages, d'un total dépaysement..., plutôt que la qualité des éléments matériels d'un voyage.
Il nécessite une bonne forme physique et un bon sens de l'adaptation à des conditions de vie rudimentaires, à une nourriture simple ainsi qu'à une culture très différente. On doit savoir se contenter d'une toilette très sommaire pendant plusieurs jours.
Nos amis népalais sont très ouverts et ont l'habitude d'accueillir des Occidentaux. La culture népalaise est très riche et ils sont prêts à vous la faire partager pour peu que l'on soit respectueux de leurs coutumes.
 
La réussite de votre trekking dépendra en grande partie de vous-même, mais nous restons à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur ce voyage…
 
 
RELATIONS AVEC L'EQUIPE LOCALE ET LA POPULATION
 
Vous allez passer des journées hors du commun. Vous lierez d'amicales relations avec les autres participants, mais aussi avec l'équipe locale. Vous aurez envie de faire plaisir..., alors emportez quelques vêtements chauds que vous n'utilisez plus (Pull over, pantalons, T shirts, bonnets, écharpes etc, …) et propres que vous pourrez offrir en fin de randonnée. Ils seront les bienvenus pour nos hôtes. A prévoir dans vos bagages.
 
Pourboires :
Contrairement à la France, le pourboire reste encore très présent au Népal. Il est d'usage de faire une enveloppe en fin de randonnée pour l'équipe (porteurs, cuisiniers, guides, sirdar) qui aura fait de votre randonnée un souvenir impérissable. C'est pourquoi nous ne vous donnons pas ici d'indications car vous jugerez vous-même sur place après en avoir discuté avec votre accompagnateur. Il y a les habitudes, mais il faut rester cohérent avec le coût de la vie et les salaires.
 
Indépendant du niveau de salaire, le pourboire est pris par les Népalais comme un signe d'appréciation. Il n'est nullement obligatoire et dépend donc de votre satisfaction et de votre bon cœur. La moyenne est de 70 à 80 € par personne pour la totalité de l'équipe népalaise.
Votre accompagnateur vous aidera sur ce sujet en faisant une enveloppe collective afin d'éviter que seuls les porteurs des sacs des trekkeurs aient un pourboire ! Tout pourboire individuel est à proscrire afin d'éviter jalousies et tensions dans l'équipe.
Comme pour l'argent, si vous avez des vêtements à donner, n'hésitez pas à passer par l'accompagnateur et le sirdar qui feront une répartition équitable.
 
Médecine et soins :
Il est fréquent d'être sollicité pour des soins médicaux (médicaments pour le mal de tête, mal de ventre...). Les médicaments que vous possédez ne sont pas forcément adaptés à la population locale, qui a de plus beaucoup de mal à suivre à la bonne posologie. Seul un médecin pouvant assurer un diagnostic et un suivi médical peut répondre à cette demande. Il est prudent de s'abstenir de toute distribution de médicaments. Par contre si vous possédez de bonnes connaissances de secourisme vous pouvez :
- Prodiguer des soins simples de premier secours,
- Inciter le blessé à se rendre dans un dispensaire,
- Donner des conseils simples d'hygiène (se laver les mains, utiliser de l'eau bouillie...).
Avant de quitter le pays, laissez vos médicaments non utilisés à un dispensaire ou un hôpital, le personnel médical en fera un bon usage.
 
Photographier (ou filmer), oui mais ...
Lorsque vous photographiez la population, faîtes-le avec parcimonie et respect ; essayez de vous mettre à leur place : de quelle manière accepteriez-vous que l'on vous photographie, comment n'aimeriez-vous pas qu'on le fasse ?
Demandez toujours l'autorisation avant de " prendre " un autochtone en photo. Et si on vous demande un bakchich, c'est la preuve que des mufles sont passés avant vous, refusez poliment et renoncez à votre cliché. Si vous promettez une photo, envoyez-là ou équipez-vous d'un Polaroïd.
En résumé :
- Demander l'autorisation aux personnes.
- Ne pas photographier en cachette.
- La promesse d'envoyer des photos doit être tenue !
Vous pouvez photographier les paysages sans limites !
 
La randonnée et ses pollutions :
L'équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. Le tourisme, même en groupes restreints, le perturbe d'autant plus rapidement. Dans l'intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l'état des lieux qu'il traverse et où il séjourne. La lutte contre la pollution doit être l'affaire de chacun. Votre guide vous y aidera.
Même si le niveau de conscience sur ces problèmes n'est pas toujours équivalent entre les habitants du pays accueillant et les visiteurs, nous devons être attentifs à nos comportements :
- Laissons les espaces naturels que nous traversons aussi propres que possible, y compris nos campements et évitons de récolter des espèces botaniques, animales, ou pièces archéologiques, géologiques... Pensez à la photo...
- Consommons de l'eau naturelle traitée avec des pastilles (type micropur) afin d'éviter les bouteilles plastique et de minimiser la pollution.
- Evitons la cuisine au feu de bois, et évitons les feux d'agrément sympathiques mais destructeurs. La déforestation est un drame écologique et économique pour ces régions. Même si les randonnées ne sont pas les causes principales, l'utilisation du bois pour la cuisine sur les circuits touristiques contribue au déboisement.
- Evitons de laisser les déchets de nos voyages dans les zones rurales, les villes petites et moyennes et rapatrions les déchets difficilement triables et recyclable (piles, plastiques, lingettes...) dans les grandes villes. Les piles usagées sont redoutables pour l'environnement (mercure) si elles sont jetées ou brûlées. Elles trouveront facilement une petite place dans votre bagage de retour pour la France. Privilégiez l'usage des piles sans mercure ou des batteries rechargeables.
- Evitons de trop nous approcher de la faune, il ne faut surtout pas oublier que nous sommes seulement invités dans son propre territoire.
- Préservons la flore car celle-ci est la source de vie des animaux et des hommes.
- Evitons de prélever des objets archéologiques ou culturels à valeur historique ou symbolique unique.
- Economisons l'eau et évitons de souiller les points d'eau notamment avec les produits d'hygiène (savon, gel douche, etc.).
- Evitons de rapporter des souvenirs qui font partie du patrimoine naturel.
- Utilisons les toilettes parfois prévues dans les campements ; s'il n'y en a pas, éloignons-nous absolument des sources d'eau. Dans la nature, brûlons, sans risque d'incendie, notre papier hygiénique après usage. Parlez-en avec votre accompagnateur
- Respectons les règles des parcs nationaux.
 
En résumé, " ne laissons que l'empreinte de nos pieds ".
 
En conclusion…
Le Népal et les Népalais vous accueillent, vous vous sentirez certainement " chez vous ", mais souvenez vous que vous êtes chez eux. L'enrichissement que vous retirerez de votre voyage sera à la hauteur de votre respect de la population et de son milieu naturel environnant.
 
 
DEROULEMENT DU TREKKING
 
Nous marchons toujours en compagnie des guides et de notre sirdar (chef d'expédition) ce qui permet à chacun de trouver son rythme en fonction de son envie et de la forme du moment. Mais si vous voulez vraiment profiter pleinement de tous les instants du voyage, n'oubliez pas de bien vous entraîner auparavant.
 
En randonnée, les porteurs recrutés pour transporter votre sac de voyage marchent à leur propre rythme et vous les retrouverez à l'étape du soir. Aussi prévoyez le nécessaire pour la journée et les imprévus (vent, soleil,  médicaments...)
 
Les étapes sont dans l'ensemble équilibrées en tenant compte des éléments suivants :
• un point d'eau à proximité, indispensable.
• des porteurs ; il est hors de question de demander à des porteurs de faire des étapes doubles et ce, par respect pour eux et leur travail, parfois pénible.
• l'altitude : plus on monte en altitude, plus les étapes sont courtes afin d'essayer d'éviter les éventuels problèmes liés à l'altitude (meilleure acclimatation). Les Népalais disent qu'en altitude le bon rythme est celui du yack !
 
Une journée type en trekking au Népal démarre vers 6 h 30. Puis, après avoir préparé vos affaires dans le sac transporté à dos d'homme, vous prendrez un copieux petit déjeuner pendant que les porteurs se répartissent les charges et commencent à partir (ils ne prennent pas de petit-déjeuner et font une halte pour manger vers 10/11 h). Vers 12 h vous ferez une pause d'une heure ou deux pour déjeuner : repas souvent simple ou pique-nique. Si c'est un repas chaud, cela peut durer plus longtemps à préparer, et le temps de pause sera plus long que les jours de pique-nique.
Vous arrivez souvent à l'étape vers 16/17 h où vous attendent en général du thé et des biscuits : il faut boire beaucoup, surtout en altitude.
Le dîner est généralement servi tôt (vers 18 h 30/19 h) : soupe (toujours) puis très souvent du riz, des pâtes et/ou des pommes de terre agrémentés (suivant les talents du cook et/ou des disponibilités) de viande (assez rarement), de sauces (très souvent), etc…
Nota : lors de passages de col ou pour des étapes exceptionnellement longues, il est fréquent de partir de nuit ou à l'aube.
 
L'ESPRIT DU SÉJOUR
 
Randonner, c'est se mettre à l'écoute de son corps et de tout ce qui l'entoure mais c'est aussi s'arrêter pour s'émerveiller, s'ouvrir à la nature.
Randonner, c'est aller à la rencontre de l'autre au détour d'un sentier ou d'un village, rencontre apportant la dimension humaine à la découverte d'un pays                       
Pour comprendre et mieux découvrir le Népal, il faut en connaître les nombreuses particularités. C'est cet aspect culturel de la randonnée que votre accompagnateur saura partager avec vous.
 
Pendant plusieurs jours, vous allez évoluer au sein d'un groupe de personnes réunies autour d'une passion commune pour la nature et de l'envie de découvrir un massif. Votre randonnée est l'occasion de partager des moments forts, en faisant preuve de convivialité, d'ouverture d'esprit et d'entraide à l'égard de vos compagnons de voyage.

Avis

Déposer votre avis sur ce circuit


Soyez le premier à déposer un avis

Pour Népal, Les montagnes du Paldor et du Ganesh Himal
Votre note :
Recharger

Ajouter à la
sélection
Supprimer de la
sélection

Facebook
Twitter
Google Plus

Envoyer à un ami

Séjours similaires

Queyras, le tour du Bric Froid
Queyras, le tour du Bric Froid

Randonnée itinérante

Queyras

3 jour(s)

A partir de 380 €

Népal, Langtang et lacs sacrés du Gosainkund
Népal, Langtang et lacs sacrés du Gosainkund

Randonnée itinérante

Népal

19 jour(s)

A partir de 2 995 €